Aller au contenu
Parlementaires mêlés à l'ingérence étrangère

«Mon seul but, c'est de voir de qui il s'agit» -Yves-François Blanchet

«Mon seul but, c'est de voir de qui il s'agit» -Yves-François Blanchet
Yves-François Blanchet / La Presse Canadienne

L'ingérence étrangère dans le processus électoral canadien continue de faire parler d'elle à Ottawa, alors que le rapport de la commissaire Marie-Josée Hogue a fait état de possibles parlementaires qui auraient favorisé l'Inde ou la Chine en leur fournissant des informations privilégiées. 

Or, étant donné les nombreux enjeux de sécurité qui entourent le rapport, seule une poignée de parlementaires ont été en mesure de le lire, dont la cheffe du Parti vert du Canada, Elizabeth May. L'avocate de profession a, d'une certaine manière, minimisé les conclusions du rapport. 

Le Parti conservateur de Pierre Poilievre demande la liste des parlementaires qui auraient bel et bien aidé l'Inde et la Chine. 


Écoutez Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, au micro de Philippe Cantin sur le sujet, mercredi. 


«Ce qui m'intéresse, c'est de m'assurer que le caucus du Bloc québécois n'a pas été l'objet de manipulations par des puissances étangères.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

«C'est un temps très, très difficile pour les partis au pouvoir»
«On s'imagine mal la pression qu'un athlète subit lorsqu'il prend la parole»
La présidence hongroise de l'UE aura pour slogan «Make Europe great again»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Que l'Estrie se lève
En direct
En ondes jusqu’à 10:00