Aller au contenu
Pour favoriser la biodiversité

Il tient tête à la Ville et refuse de couper son gazon au complet

Il tient tête à la Ville et refuse de couper son gazon au complet
Jean-Sébastien Laplante, propriétaire d'une maison acquise en 2022, refuse de couper son gazon. / Fournie

Le Sherbrookois Jean-Sébastien Laplante, biologiste et propriétaire d'une maison acquise en juin 2022, refuse de couper son gazon.

Il garde une partie de son parterre pour favoriser la biodiversité et aider les insectes pollinisateurs. 

M. Laplante a reçu un avis de non-conformité de la Ville de Sherbrooke et une amende de 322 $ pour avoir laissé pousser des plantes indigènes. 

«Comme biologiste de profession, je suis bien au fait du déclin des insectes et des espèces et de la biodiversité en général. Je pense que, comme citoyen, c'est un petit geste que je peux faire, très simple, qui va favoriser l'implantation de nouvelles espèces floristiques et surtout aider pour les insectes pollinisateurs», argumente-t-il.

«Je laisse pousser au gré du vent, si les semences indigènes qui étaient en dormance dans le sol ou qui est implanté ailleurs, qui sont venues s'imprégner dans mon terrain,»

Un inspecteur s'est déplacé dans son secteur. Il a reçu un papier par la poste par la suite.

«C'est un avis écrit disant de me conformer. De couper l'herbe et de nettoyer le terrain parce que ce n'est pas propre. C'est de l'herbe», fait remarquer le citoyen du secteur Saint-Élie d’abord cité dans La Tribune.

Après avoir contesté l'amende en cour municipale sans succès, il a payé l'amende en juin 2023, mais prévoit de contester tout avis futur, arguant que le règlement municipal est faible et arbitraire. 

La mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, semble ouverte à réévaluer la pertinence du règlement, ajoute-t-il.

Écoutez l’entrevue accordée à Marc Toussaint.

Fournie

Source: Fournie

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Toussaint

Retour de traditionnel service du thé
La prolifération des espèces envahissantes se poursuit
Les bières des microbrasseries interdites dans les marchés publics

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Lavallée
En direct
En ondes jusqu’à 12:00