Aller au contenu
Soirée spéciale pour deux anciens de l'équipe

Chip Cox et Kyries Hebert honorés par les Alouettes

Chip Cox et Kyries Hebert honorés par les Alouettes
Chip Cox regarde un buste fait en son honneur, lors d'une cérémonie organisée à Hamilton pour son intronisation au Temple de la renommée, le 16 septembre.
Photo : la Presse Canadienne
0:00
3:49

Avant même d’annoncer sa retraite, l’ancien secondeur des Alouettes de Montréal, Chip Cox, a reçu un appel du Temple de la renommée : il a été sélectionné pour être y intronisé. 

Il n’avait toujours pas décidé s’il allait rejouer un jour, mais cet appel a confirmé ce qu’il craignait.

« Quand j’ai reçu l’appel, je me suis dit OK! Ça veut donc dire que je suis officiellement à la retraite. Mais c’est un sentiment bizarre. Je regardais un match la semaine dernière et je me disais qu’il y en a peu sur ce terrain qui peuvent courir comme moi. Jusqu’en 2021, je ne me considérais pas encore à la retraite...»

Cox a avoué qu’il a toujours de la difficulté à regarder les matchs des Alouettes.

« C’est un sujet sensible pour moi. C’est encore difficile de les regarder à la télé. Surtout que la dernière fois que je les ai regardés, le gars qui joue à ma position a raté un paquet de plaqués. Quand j’ai quitté Montréal, j’étais encore le meilleur à ma position. Comprenez-moi bien, je suis heureux d’être honoré, mais c’est encore difficile pour moi à accepter. Je sens que je serais encore capable de jouer aujourd’hui. »

Cox a admis qu’il a été surpris de recevoir l’appel du Temple.

« J’ai toujours senti dans ma carrière qu’on ne me prenait pas au sérieux. On passait souvent par-dessus moi. Mais quand j’ai reçu cet appel, j’ai finalement réalisé que certaines personnes me regardaient pour vrai et qu’elles appréciaient mon travail. Je ne peux faire autrement que de me sentir choyé. »

Vendredi les Alouettes rendront hommage à Cox au Stade Percival Molson, alors que les Tiger-Cats de Hamilton seront les visiteurs.

« Je suis excité, je me disais qu’il était temps, lance-t-il à la blague. Je ne suis revenu qu’une seule fois depuis mon départ, mais je garde contact avec certains de mes anciens coéquipiers. Je ne sais pas comment je vais réagir, mais ce sera spécial de revoir les partisans, ça, c’est sûr! »

Aujourd’hui, Cox habite à Columbus (aux États-Unis) et s’occupe de trois petites entreprises familiales. 

« J’ai un gymnase, un terrain de golf et un restaurant. J’ai commencé ça en 2014 et j’ai acheté le terrain de golf et le resto l’an dernier. Personnellement, je n’ai jamais joué au golf de ma vie. Je n’ai même jamais joué mon propre terrain! »

Cox n’est plus impliqué dans le monde du football. Mais si jamais une porte s’ouvrait, il ne dirait pas non.

« Il faudrait que ce soit du dépistage pour que je puisse travailler de la maison. Je viens de l’Ohio. Il y a neuf différents programmes universitaires de football ici. Je pourrais aller voir les matchs le week-end et faire mes rapports. Mais il faudrait que je puisse rester près de chez nous. » 

Cox conserve de très beaux souvenirs de Montréal.

« En 2017 j’ai joué blessé la saison complète. Mais j’étais dévoué aux Alouettes. J’ai continué à jouer même si ça pouvait nuire au reste de ma carrière. Je voulais continuer pour l’équipe et les partisans. J’aimais beaucoup Montréal et c’est pour cela que je ne suis jamais parti jouer ailleurs. »

Il est arrivé à Montréal en 2007, pour y demeurer jusqu’en 2018. 

Cox a l’intention de visiter quelques-uns de ses restos préférés lors de son passage à Montréal.

Kyries Hébert

Le joueur de ligne défensive Kyries Hébert sera aussi présent pour le match de vendredi soir. L’Américain a signé un contrat d’un jour avec les Alouettes dans le but de se retirer en tant que membre de son équipe de cœur.

« J’ai tellement aimé jouer ici. Il n’y a pas une ville que j’aime plus que Montréal. C’est une des plus belles journées de ma vie. J’ai rencontré ma femme ici, je me suis marié au Stade Percival Molson. Ça vous donne une idée de mon attachement envers le club. »

Hebert a joué 12 saisons dans la LCF, dont six avec les Alouettes. Chip Cox a d’ailleurs été son garçon d’honneur et ils seront réunis vendredi soir.

« Il mériterait sans l’ombre d’un doute d’être élu au Temple de la renommée, a lancé l’entraîneur des Alouettes Danny Maciocia. Il a transformé le football. Aujourd’hui, toutes les équipes recherchent des athlètes capables de jouer plusieurs positions comme lui. Il jouait à la limite du permissif, et ça prend ça quand tu joues en défense. »

Hebert craint que sa polyvalence et quelques-uns de ses plaqués controversés influencent les décideurs. « Être méchants faisait partie de notre identité. Je détestais voir mes coéquipiers aider un adversaire à se relever. Quand je te frappe, tu dois savoir que tu resteras au sol un bon moment. Sinon ça donne quoi? »

Entre-temps, les Alouettes jouent un match de la plus haute importance vendredi soir, car le bris d’égalité avec les Tiger-Cats est à l’enjeu pour les deux équipes qui sont presque nez à nez au classement.

L’affrontement Alouettes-Tiger-Cats sera diffusé sur les ondes du 98.5 dès 18h30, vendredi, incluant l’émission d’avant-match.

Vous aimerez aussi

Plus avec Mario Langlois

Aaron Judge: quatre buts sur balles et pas de 61e circuit
Scandale à Hockey Canada: «Qui conseille Hockey Canada?» -Gilles Courteau
Le CH et l'importance de la LHJMQ: «Ce n'est pas ce qui se passe» -Courteau
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75