Aller au contenu

Tesla livre ses premiers camions lourds à Pepsi

Tesla livre ses premiers camions lourds à Pepsi
Le Tesla Semi, avec Elon Musk à bord / Auto123.com

L'annonce des premières livraisons de camions Tesla Semi

•    Tesla a livré ses premiers camions lourds, les Semi, au géant Pepsi.

•    La capacité de remorquage du Semi serait de 84 000 livres.

•    En 2024, Tesla espère produire 24 000 Semi pour le marché nord-américain.

Plus de trois après avoir promis le lancement de la production d’un camion lourd électrique, Tesla a livré ses premiers modèles au géant Pepsi. Le tout s’est déroulé lors d’un événement tenu dans une usine de Reno, au Nevada. Le tout a été retransmis en direct, entre autres sur la plateforme Twitter, nouvelle propriété du grand manitou de Tesla, Elon Musk. 

C’est d’ailleurs lui qui a conduit l’un des trois Semi (le nom donné au modèle) devant une foule rassemblée à l’intérieur de l’usine. L’une était blanche, une autre décorée du logo de Pepsi, puis la troisième aux couleurs de Frito-Lay.

Pepsi participe à un projet de transport sans émission dans une usine Frito-Lay située à Modesto, en Californie. Celui-ci est financé par une subvention de 15,4 millions de l’Office californien des ressources atmosphériques pour les technologies de fret propres, qui comprend 15 tracteurs électriques à batterie Tesla et d’autres camions fonctionnant à l’électricité et au gaz naturel.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Le Tesla Semi

En novembre 2017, lors du dévoilement du Tesla Semi, Elon Musk avait déclaré que la production commencerait en 2019 et que les camions seraient capables de se suivre de façon autonome dans un convoi. En octobre dernier, il a déclaré que le système de conduite totalement autonome de l’entreprise n’était pas tout à fait prêt.

« Cela a été un long voyage, cinq longues années », a déclaré Elon Musk, « mais cela va vraiment révolutionner les routes ».

Le dirigeant a indiqué que le camion est équipé d’un groupe motopropulseur à trois moteurs, basé sur celui de la version Plaid (la plus puissante) des Model S et Model X, respectivement une berline et un VUS. 

Deux des unités d’entraînement prendront temporairement congé sur l’autoroute pour une efficacité maximale, tandis que les deux autres entreront en action lorsque le couple et l’accélération seront nécessaires, par exemple pour gravir une pente. Une vidéo diffusée lors de l’événement montre le camion en train de gravir une pente inclinée à 6 %, doublant du coup d’autres véhicules.

Mieux, les capacités de régénération du Semi permettent de capter l’énergie lors des descentes, évitant ainsi la menace d’une défaillance des freins et d’un emballement du camion, a déclaré Elon Musk. « une amélioration significative de la sécurité pour le conducteur du camion et les autres personnes sur la route », a-t-il ajouté. 

À propos des moteurs, il a ajouté ceci : « L’un d’eux est plus puissant que le moteur Diesel d’un camion-remorque. » Pour fins de comparaison, l’unité d’entraînement d’une Tesla Model S Plaid a une puissance de 1020 chevaux et offre un couple de 1050 lb-pi. Un camion-remorque à moteur Diesel a généralement une puissance d’environ 500 à 600 chevaux, mais son couple peut varier de 1000 à 2000 lb-pi.

Le Tesla Semi, avant

Elon Musk a déclaré que le modèle livré avait une autonomie de 800 km lorsqu’il tire une charge de 82 000 livres. La limite de charge normale pour un semi-remorque est d’environ 80 000 livres. Techniquement, on a donc un véhicule encore plus compétent avec cette solution électrique. 

Elon Musk a aussi précisé que des tests avaient été réalisés. Le Semi a notamment été capable de faire le trajet entre les villes de Fremont et de San Diego, en Californie, un trajet d’un peu moins de 800 kilomètres. 

Tesla espère produire jusqu’à 50 000 unités en 2024 pour l’Amérique du Nord. 

Pour alimenter son monstre, Elon Musk a déclaré que Tesla avait mis au point un superchargeur V4 DC de « classe mégawatt », refroidi par un liquide de nouvelle génération qui permet à l’utilisateur de faire passer un mégawatt par un câble de charge de taille normale. Le chargeur est promis pour l’année prochaine.

Selon Elon Musk, l’industrie du camionnage commercial représente 20 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports et 33 % des particules.

Tesla a déclaré que d’autres véhicules utiliseraient le groupe motopropulseur du Semi, et que la compagnie utiliserait le camion pour ses propres besoins en approvisionnement. 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75