Aller au contenu
Urgence psychiatrique

Cinq jours à vivre parmi des gens en crise

Cinq jours à vivre parmi des gens en crise
Une jeune femme a dû passer quelques jours à l'urgence psychiatrique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS entourée de personnes en crise. / Photo : Maria Korneeva / Moment / Getty Images

La mère d’une jeune femme vivant avec des troubles alimentaires sévères dénonce les conditions et le fonctionnement de l’urgence en psychiatrie du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. 

Mélanie Rodrigue dit que sa fille de 23 ans, malade depuis l’âge de huit ans, souffre de problèmes dépressifs. Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises en pédopsychiatrie pendant plusieurs semaines et même quelques mois par année.

Maintenant qu’elle est majeure, elle doit se faire traiter en psychiatrie pour les adultes, a-t-elle indiqué lors d'une entrevue accordée à l'animateur Martin Pelletier, du 107,7 FM Estrie.

Un intervalle terrifiant

Récemment, le 15 janvier dernier, sa fille a été admise à cette urgence. Mais ce n’est que quelques jours après qu’elle a pu avoir un lit au département de psychiatrie de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke.

L’intervalle de cinq jours a été «terrifiant», compte tenu de la présence de personnes en crise, en pleurs, souffrant d’hallucinations et violents.

Mme Rodrigue ne blâme pas le personnel, des personnes faisant preuve d’une «patience inimaginable, dévouées et courageuses».

Selon elle, les patients ne devraient pas devoir attendre des jours pour avoir un lit et  recevoir des soins. Sa fille a voulu quitter l’urgence, mais a été retenue, compte tenu de sa condition.

Son coeur de mère était toutefois déchiré en la sachant au milieu de personnes en crise.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01