Aller au contenu

Des travailleurs sociaux pour aider les policiers en Estrie

Des travailleurs sociaux pour aider les policiers en Estrie
Nouvelles équipes mixtes constituées d'intervenants sociaux et de policiers de l'Estrie / Cogeco

Le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, était de passage à Magog jeudi pour annoncer la création de nouvelles équipes mixtes de travailleurs sociaux et de policiers en Estrie, afin de faciliter les interventions auprès des personnes en situation de crise en santé mentale.

Les réseaux locaux de services de Memphrémagog, du Val-Saint-François, des Sources, de la Pommeraie et de la Haute-Yamaska bénéficieront de ces équipes mixtes psychosociales et policières.

Les nouveaux services seront offerts en partenariat avec la Sûreté du Québec, la Régie de police de Memphrémagog et le Service de police de Granby.

Tant les policiers que les spécialistes du réseau de la santé sont d'avis que la présence ou le soutien de travailleurs sociaux facilitera le désamorçage d'une crise lors d'une intervention policière, en plus d'orienter les personnes vers les ressources appropriées.

« Je l’ai déjà dit, les policiers et policières ont un travail difficile sur le terrain. Notre action gouvernementale doit être complémentaire en matière de répression et de prévention. On parle donc ici de faire une différence concrète avec des ressources d’aide psychosociale sur le terrain pour accompagner les personnes en crise et ainsi s’assurer d’aider les gens de la bonne façon. Je suis très heureux que la région de l’Estrie puisse bénéficier de l’ajout de ces nouvelles équipes », a ajouté François Bonnardel, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de l’Estrie et député de Granby.

Quatre travailleurs sociaux ont récemment été recrutés par les forces de police pour intervenir auprès des personnes en crise de santé mentale.

Lors de la conférence de presse, le ministre Carmant a rappelé le succès d'une équipe mobile d'intervention psychosociale (ÉMIP) mise en place à Sherbrooke en 2016, qui a permis de réduire de 50 % le transport hospitalier des personnes prises en charge.

«Ce changement de culture et l'arrivée d'intervenants sociaux désamorceront de nombreuses crises, comme on le voit à Sherbrooke depuis 2016», a précisé M. Carmant. 

Grâce à l'expertise de l'équipe de Sherbrooke, l'utilisation de la force par les policiers a diminué de 11 % lors des interventions.

Le budget pour cette nouvelle initiative dans la région est de 418 000 dollars pour l'embauche de quatre travailleurs sociaux, une somme récurrente.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01