Aller au contenu
Bilan de la fin de semaine

Quatre policiers du SPS victimes de voies de fait

Quatre policiers du SPS victimes de voies de fait
Les policiers de Sherbrooke ont été occupés en fin de semaine. / Fournie par le SPS

Des policiers de Sherbrooke ont été victimes de voies de fait lors d’interventions survenues en fin de semaine. 

Les quatre agents du Service de police de Sherbrooke (SPS) impliqués n’ont toutefois pas été blessés, rapporte le porte-parole Benoit Pellerin. 

Vers 1h20 dans la nuit de samedi à dimanche lors d’une patrouille régulière, les policiers vérifient le véhicule devant eux dans la base de données et remarquent qu’il est frappé d’un interdit de circuler par la SAAQ. 

Les policiers procèdent à son interception dans le secteur du 610 du boulevard Saint-François Nord, explique M. Pellerin.

«À l’approche du conducteur, les agents reconnaissent le passager arrière, ce dernier ayant un couvre-feu à respecter. À la vue des policiers, le passager refuse de collaborer et tente de s’enfermer dans le véhicule. Les policiers réussissent à atteindre l’homme couché sur la banquette arrière. L’homme donne des coups de pied aux agents et tente de prendre la fuite et ne collabore pas», relate-t-il.

«Une fois sorti du véhicule, l’individu continue de frapper les policiers qui tentent de le maîtriser. De l’assistance est demandée et d’autres agents se présentent rapidement. L’homme est finalement contrôlé.»

L’individu âgé de 21 ans a comparu durant la journée dimanche pour des accusations de bris d’ordonnance, voie de fait sur des agents de la paix et entrave au travail des policiers. Il a été transféré à la prison Talbot en attendant la suite des procédures.

Vol au Tigre géant  

Dimanche après-midi vers 15h, un policier a remarqué deux individus courant  avec des sacs réutilisables sur la rue du Conseil. 

«Au même moment, un appel est logé au service de police pour signaler un vol qui vient d’avoir lieu au commerce Tigre géant du 810 de la rue du Conseil.  La description donnée correspond aux individus localisés par le patrouilleur», soutient Benoit Pellerin.

«Le policier interpelle les individus et procède à leurs arrestations pour vol à l’étalage. L’homme de 38 ans et la femme de 49 ans, très bien connus de notre service, ont été libérés avec une promesse de comparaître. Les deux individus avaient volé pour près de 500$ de marchandises. Les items volés ont pu être redonnés au commerce.»

Au même moment, les policiers reçoivent un appel pour se rendre au 60 de la rue Dépôt, soit à la station d’autocars. 

Dans les toilettes de femmes

«Une dame avait téléphoné pour signaler un homme assis dans une toilette des femmes. Alors que les policiers entraient dans le terminus, le suspect aperçoit les policiers et prend la fuite par l’arrière en bousculant l’employé sur place», poursuit-il. 

«Les agents partent à sa poursuite et rattrapent le suspect derrière le terminus. L’homme résiste fortement à son arrestation et commet des voies de fait sur les policiers. D’autres policiers arrivent en assistance pour maîtriser l’homme.» 

L’homme de 29 ans, aussi connu du SPS, avait un ordre de la cour d’être en maison de thérapie 24 heures sur 24. En plus de ce bris de conditions de remise en liberté, des accusations de voies de fait, voies de fait sur agents de la paix et d’entrave au travail des policiers seront soumises à la cour. Il est demeuré détenu en attente de sa comparution. 

Arme prohibée

Par ailleurs, dans la nuit de dimanche à lundi vers 1h30 du matin, des policiers affectés à la surveillance du centre-ville reçoivent un appel pour un homme qui aurait été menaçant dans un bar de la Wellington Sud. 

«Le suspect aurait menacé un employé du bar de le piquer avec un couteau, des clients confirment également avoir vu l’arme.  L’employé du bar est en mesure de fournir une bonne description physique», ajoute le police relationniste. 

«Les policiers localisent rapidement le suspect sur la rue Wellington Sud. Il  est interpellé. Alors que l’enquête débute, le suspect refuse de collaborer et devient agressif avec les agents.»

Les agents le maîtrisent et procèdent à son arrestation pour avoir proféré des menaces, possession d’arme prohibée, bris de conditions de remise en liberté et entrave au travail des policiers. Le couteau est retrouvé sur le suspect lors de son arrestation, précise Benoit Pellerin. 

L’homme de 25 ans, connu du SPS, est demeuré détenu en attente de sa comparution.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01