Aller au contenu
Récupération des abrasifs

La Ville de Sherbrooke n’imitera pas Victoriaville

La Ville de Sherbrooke n’imitera pas Victoriaville
La Ville de Sherbrooke n'a pas l'intention de récupérer les abrasifs utilisés sur son réseau routier. / Tirée de Facebook

La Ville de Sherbrooke n’imitera pas Victoriaville en récupérant ses abrasifs utilisés l’hiver. On évoque des raisons de coûts trop élevés et de mécanique nécessaire pour le faire. 

Victoriaville est la seule ville au Québec à récupérer le sable et les pierres épandus pour les réutiliser l'hiver suivant, grâce à un procédé de tamisage qui permet d'éliminer les impuretés.

Entre 4000 et 6000 tonnes métriques de matières évitent donc le site d'enfouissement.

Projet-pilote de 2008 à 2011

Dans une missive obtenue par le 107,7 Estrie, la Ville de Sherbrooke écrit qu'elle a déjà mené un projet-pilote de 2008 à 2011. L’expérience s'est avérée trop coûteuse et laborieuse. En plus, la sablière où se déroulait l'opération est maintenant fermée. 

Le problème principal, explique la Ville, était que la partie la plus fine du sable s'agglomérait dans les chutes des camions épandeurs. 

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00