Aller au contenu
«Par souci d'équité et de sécurité»

L’UdeS intervient au campement propalestinien

L’UdeS intervient au campement propalestinien
Le campement propalestinien était en place depuis près de deux mois. / Archives Cogeco Média

Une équipe de l’Université de Sherbrooke a procédé jeudi matin au retrait du matériel et des installations, des structures et de l'affichage du campement propalestinien de son campus principal.

«Cette action n'est pas un démantèlement et ne brime pas la liberté d'expression et de manifestation des membres du campement», assure la direction de l’institution dans une communication expédiée aux étudiants et dont le 107,7 Estrie a obtenu copie.

«Il est toutefois important que le cadre réglementaire s'applique à tous les membres de la communauté de l'UdeS.»

Campement illégal

Rappelons que les manifestants propalestiniens étaient en place devant le pavillon multifonctionnel depuis bientôt deux mois.

Sur nos ondes mercredi, le recteur Pierre Cossette avait haussé le ton face aux manifestants propalestiniens. Selon lui, le campement est carrément illégal.

Dans son message de jeudi, l'UdeS dit avoir fait preuve d'ouverture en tolérant l'établissement d'un campement propalestinien sur le Campus principal. 

«Par souci d'équité et de sécurité, et pour le maintien des conditions d'un dialogue respectueux pour l'ensemble de la communauté universitaire, l'Université de Sherbrooke a avisé mardi les membres du campement que le cadre réglementaire avait été ajusté et que le groupe devait, entre autres, retirer les bâches et rendre tout l'équipement appartenant à l'Université. Or, les membres du campement n'ont pas respecté les directives», commente-t-on.

Message incitant à la haine

L’Université de Sherbrooke dit avoir avisé mardi les membres du campement que le cadre réglementaire avait été ajusté et que le groupe devait, entre autres, retirer les bâches et les structures de bois qui ont été érigées, et rendre tout l’équipement appartenant à l’institution.

«L’UdeS a aussi réitéré le fait qu’il n’y aurait aucune tolérance pour tout message qui inciterait à la haine. Or, les membres du campement n’ont pas respecté les directives», précise-t-on.

0:00
5:30
Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Marc Toussaint

Les élus bientôt informés des mesures qui seront prises
Une intersection près du Carrefour sous la loupe de la Ville
10% plus de demandes chez Moisson Estrie comparativement à l'été dernier
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Lavallée
En direct
En ondes jusqu’à 12:00