• Accueil
  • Isabelle Maréchal se souvient de Polytechnique

Isabelle Maréchal se souvient de Polytechnique

Isabelle Maréchal se souvient de PolytechniqueGraham Hughes / La Presse canadienne

Isabelle Maréchal a consacré la première heure de son émission à la commémoration de l'attentat antiféministe de Polytechnique, où elle a reçu Philippe Paul, le premier policier qui est entré dans la classe, là où gisait le tireur, et Monique Simard, vice-présidente de la CSN à l'époque, elle était sur la liste des femmes ciblées par Marc Lépine.

On retourne dans les souvenirs de ces deux individus, qui ont vu de près cet événement tragique. Ils se rappellent exactement ce qui s'est passé ce 6 décembre 1989, mais aussi ce qui s'est passé dans les moeurs depuis ce jour-là.

Isabelle reçoit aussi de nombreux témoignages d'auditeurs concernant Polytechnique.

Que faut-il retenir de la tragédie de Polytechnique, 30 ans plus tard ?

39:07

Que faut-il retenir de la tragédie de Polytechnique, 30 ans plus tard ?

Philippe Paul, premier policier qui est entré dans la classe

Monique Simard, vice-présidente de la CSN à l'époque, elle était sur la liste des femmes ciblées par Marc Lépine

Détails

« J’ai fait fi de cet ordre de cerner l’école, et d’entrer, pour tenter d’abattre le suspect. Deux collègues m’ont suivi pour assurer ma protection. »

« On aurait pu espérer qu’après autant d’années on s’en sorte de cette espèce de noirceur, de froid glacial qui nous habite chaque fois qu’on parle de Poly. »

« Ce qui me frappe beaucoup et me réjouit, c’est que ce sont de jeunes femmes aujourd’hui qui portent le flambeau des commémorations. Ce sont de jeunes femmes qui se sont emparées avec fierté de l’appellation féministe. Alors je me dis dans ces trente années-là il y a pas mal de choses qui ont évolué, qui ont changé. »

En direct de 12:00 à 15:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.