• Accueil
  • Du désengagement policier même à Sherbrooke ?

Du désengagement policier même à Sherbrooke ?

Du désengagement policier même à Sherbrooke ?
Badge SPS
Cogeco nouvelles

L'Association des policiers et policière de Sherbrooke n'est pas surprise d'apprendre qu'il y a du désengagement, cette tendance à ne pas intervenir par crainte de conséquences, chez les policiers

Une étude publiée aujourd'hui par l'École nationale de police tente d'ailleurs d'expliquer pourquoi certains policiers refusent d'intervenir dans certaines circonstances.

 Pour Éric Beaudin, le président de l'association, la crainte des poursuites est forte.

L'étude démontre aussi que les policiers craignent d'être accusés de racisme, craignent d'être filmés et craignent aussi les réactions dans les médias.

La chercheuse principale de l'étude, Camille Faubert, a cependant mis en garde contre une généralisation hâtive car seulement 21 agents ont été interrogés. 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.