• Accueil
  • Attaque de deux pétroliers dans la mer d'Oman: «Je ne crois pas la version de Pompeo et de Trump» - Luc Lavoie

Attaque de deux pétroliers dans la mer d'Oman: «Je ne crois pas la version de Pompeo et de Trump» - Luc Lavoie

Attaque de deux pétroliers dans la mer d'Oman: «Je ne crois pas la version de Pompeo et de Trump» - Luc LavoiePhoto: AP
L'un des deux pétroliers attaqués près du détroit d'Ormuz, jeudi.

Le président américain Donald Trump a à son tour accusé aujourd’hui l'Iran d'être à l'origine de l'attaque de deux pétroliers dans la mer d'Oman. Or, Téhéran continue de nier ces accusations. Selon notre chroniqueur Luc Lavoie, il est bien possible que les dirigeants des États-Unis et de l'Arabie saoudite soient impliqués dans une sorte de complot pour provoquer un conflit impliquant l'Iran.

Cette guerre des mots entre les États-Unis et l'Iran, deux pays ennemis, fait craindre un embrasement dans la région du golfe Persique.

Mentionnons que deux pétroliers, norvégien et japonais, ont été la cible jeudi d'attaques d'origine indéterminée. Ils naviguaient alors près du détroit d'Ormuz, un passage maritime stratégique à l'échelle internationale.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo avait déjà rendu jeudi l'Iran «responsable» des attaques, dénonçant «une escalade des tensions inacceptables de la part de l'Iran».

«Je ne crois pas la version de Mike Pompeo, qui a été aujourd’hui soutenue par Donald Trump. Alors, qui aurait pu faire ça ? Quel aurait été l’intérêt de l’Iran de faire exploser un bateau japonais, étant donné que le Japon est un énorme client pour son pétrole ? Difficile à croire. À mon avis, on a utilisé des drones pour les attaques sur les navires. […] J’ai l’impression que l’Arabie saoudite mène une opération de poudre aux yeux, pour entraîner les États-Unis dans une guerre contre l’Iran. Et je crois que les dirigeants américains en sont pleinement conscients...»

Selon Luc Lavoie, il est possible que Washington veuille en venir aux coups avec l’Iran.

«L’Arabie saoudite est un allié inconditionnel des États-Unis, à qui elle achète des armes pour des centaines de milliards de dollars. L’année dernière, Trump s’était notamment vanté d’un contrat de 110 milliards $. Si jamais le golfe d’Oman et le détroit d'Ormuz étaient bloqués en raison d’un conflit, attention au prix de l’essence chez nous !»

Une très grande partie du pétrole produit par l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Irak, le Koweït est transportée par des bateaux qui naviguent sur le détroit d'Ormuz. Environ 2400 pétroliers passent chaque année par ce détroit situé entre le golfe Persique et le golfe d’Oman.

Notons que ces attaques contre les bateaux interviennent un mois après le sabotage de quatre navires, dont trois pétroliers, au large des Émirats arabes unis. Washington avait alors déjà montré du doigt Téhéran, qui avait démenti.

(Avec l'aide d'un texte de l'AFP)

En direct de 18:30 à 20:30
2808
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.