12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Épidémie d'Ebola au Congo: «Faut mettre toutes nos forces ensemble» -Dre Joanne Liu 

Épidémie d'Ebola au Congo: «Faut mettre toutes nos forces ensemble» -Dre Joanne Liu 

Épidémie d'Ebola au Congo: «Faut mettre toutes nos forces ensemble» -Dre Joanne Liu AP

GENÈVE, Suisse - L’épidémie d’Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo est désormais considérée comme une urgence sanitaire mondiale par l’Organisation mondiale de la santé.

L'OMS a adopté cette déclaration mercredi, après la confirmation cette semaine d'un premier cas du virus à Goma, une ville de deux millions d’habitants considérée comme un important carrefour régional.

«Aujourd’hui, faut mettre toutes nos forces ensemble pour s'assurer qu’on prend le dessus sur l’Ebola et que ce n’est pas l’ébola qui va gagner... On déploie tout pour venir à bout de ça.»

 Plus de 1600 personnes ont déjà succombé au virus dans l'est du Congo depuis près d'un an. Il s'agit de la deuxième épidémie d'Ebola la plus meurtrière de l'histoire, qui frappe une région très instable où pullulent de nombreux groupes rebelles.

Risque de propagation

La déclaration d'une urgence sanitaire mondiale permet d'attirer davantage l'attention et l'aide de la communauté internationale, mais certains craignent que cela pousse aussi certains pays à réagir de manière excessive en fermant leurs frontières.

Le risque de propagation régionale reste élevé, mais le risque en dehors de la région demeure faible, a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, après l'annonce à Genève.

«L'urgence internationale ne doit pas être utilisée pour stigmatiser ou pénaliser ceux-là mêmes qui ont le plus besoin de notre aide.»

Cinquièeme alerte mondiale

C'est la cinquième déclaration de ce genre dans l'histoire de l'OMS. Les urgences antérieures concernaient l'épidémie dévastatrice d'Ebola de 2014 à 2016 en Afrique de l'Ouest, qui avait coûté la vie à plus de 11 000 personnes, l'émergence du virus Zika dans les Amériques, la pandémie de grippe porcine et l'éradication de la poliomyélite.

L'OMS définit une urgence sanitaire mondiale comme un «événement extraordinaire» qui constitue un risque pour les autres pays et nécessite une réponse internationale coordonnée.

L'organisation avait été sévèrement critiquée pour sa réponse lente à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, pour laquelle elle avait constamment refusé de déclarer une urgence mondiale jusqu'à ce que le virus se propage de façon incontrôlée dans trois pays et fasse près de 1000 morts. 

Carrefour entre le Congo, le Rwanda et l'Ouganda 

L'épidémie actuelle se propage dans une région instable, au carrefour des frontières entre le Congo, le Rwanda et l'Ouganda, que certains considèrent comme une zone de guerre en raison de la présence de nombreux groupes armés.

Les efforts pour contenir le virus sont entravés par la grande méfiance de la population et les attaques meurtrières contre les agents de santé publique.

En direct de 18:30 à 22:00
1721
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.