12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Pourquoi le Canada a-t-il échoué dans sa tentative d’obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU?

Pourquoi le Canada a-t-il échoué dans sa tentative d’obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU?

Pourquoi le Canada a-t-il échoué dans sa tentative d’obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU?PC

En entrevue avec Louis Lacroix, le chercheur au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal, Jocelyn Coulon, a analysé ce gênant revers pour le Canada. 

C’est la deuxième fois au cours des 10 dernières années que le Canada tente sans succès d’obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU.

La première fois, il faut dire que le premier ministre de l’époque, Stephen Harper, n’était absolument pas intéressé de siéger à ce Conseil. Donc, le vote international n’était pas surprenant.

Cette fois-ci, le revers canadien est moins anodin et il s’explique, selon l'universitaire Coulon, par le «caractère brouillon» de la diplomatie menée par Justin Trudeau. 

«C’est vrai que le Canada avait une grande réputation internationale, mais qu’est-ce que Justin Trudeau a fait au cours des quatre dernières années sur la scène internationale pour mériter le vote des États membres? Visiblement, ils ont estimé qu’il n’avait pas fait grand-chose. Et c’est vrai que si vous regardez par rapport à ces prédécesseurs, Brian Mulroney et Jean Chrétien, eux avaient vraiment marqué la scène internationale»

«Il y a eu beaucoup de discours sur la diversité, sur le genre, sur les communautés LGBTQ, sur la parité homme-femme, mais au Conseil de sécurité des Nations-Unies, ce n’est pas de ça dont on discute, c’est de la paix et de la sécurité internationale»

«On est brouillon dans le sens où on n’a pas une empreinte forte sur la scène internationale. Et les États ne savent pas vraiment où on se situe. Et il y en a même qui ont dû penser : ‘’si on vote pour le Canada, est-ce que c’est un vote supplémentaire pour les États-Unis au Conseil de sécurité?’’»

En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.