• Accueil
  • L'affaire SNC-Lavalin nuit à Trudeau dans les intentions de vote au Québec

L'affaire SNC-Lavalin nuit à Trudeau dans les intentions de vote au Québec

L'affaire SNC-Lavalin nuit à Trudeau dans les intentions de vote au Québec iStock / Marc Bruxelle

OTTAWA - Les intentions de vote de l'électorat du Québec semblent avoir été influencées récemment par la gestion de l'affaire SNC-Lavalin par le gouvernement du Parti libéral (PLC)

Un sondage Léger réalisé sur le web du 8 au 11 mars auprès de 1014 Québécois conclut que le PLC a reculé de 4 pour cent dans la faveur populaire depuis le début de la controverse, le 2 février. Les libéraux obtiennent désormais 35 pour cent des intentions de vote au Québec.

L'enquête menée pour Le Journal de Montréal affirme que pendant la même période, le Parti conservateur (PC) a progressé de 5 points pour recueillir 26 pour cent des appuis. Pour sa part, le Bloc québécois (BQ) a reculé de 21 à 17 pour cent, le Parti Vert s'est élevé de 5 à 9 pour cent alors que le Nouveau Parti démocratique (NPD) est resté à peu près stable, passant de 8 à 7 pour cent.

Danger de perdre le pouvoir

Le Parti populaire du Canada (PPC) a légèrement glissé de 6 à 4 pour cent de la faveur.

Le sondeur Jean-Marc Léger croit que si le premier ministre Justin Trudeau ne consolide pas ses appuis au Québec, le PLC perdra le pouvoir.

Dans une autre facette du sondage, on a demandé aux Québécois qui ils avaient tendance à croire dans la controverse entourant SNC-Lavalin. Ils ont répondu l'ex-procureure générale Jody Wilson-Raybould à 39 pour cent et le premier ministre Justin Trudeau à 25 pour cent. Trente-six pour cent des répondants ont dit ne pas savoir.

La marge d’erreur du sondage est de 3,08 pour cent, 19 fois sur 20.

En direct de 03:00 à 07:00
1060
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.