12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Encore d'autres scandales à l'UPAC?

Encore d'autres scandales à l'UPAC?

Encore d'autres scandales à l'UPAC?Getty Images/E+/D-Keine

Le Journal de Montréal allègue, jeudi, que des enquêteurs de l’UPAC auraient fabriqué des éléments de preuves et auraient utilisé des techniques d’enquête douteuses.

Selon le quotidien montréalais, le directeur des poursuites criminelles et pénales aurait entre les mains le témoignage dévastateur de l’ancien no 2 de l’UPAC, André Boulanger.

M. Boulanger était le bras droit de l’ancien directeur de l’UPAC, Robert Lafrenière. Il aurait décidé de faire des révélations compromettantes l’automne dernier.

Si les allégations de M. Boulanger s’avèrent fondées, cela pourrait faire avorter des enquêtes pour corruption amorcées entre 2012 et 2018.

En entrevue avec Paul Arcand, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a affirmé que l'UPAC a toujours sa raison d'être malgré la période de crise que traverse l'unité de police. 

«J’ai bien hâte que les enquêtes aboutissent à l’UPAC. D’ailleurs, le premier projet de loi de la CAQ, projet de loi 1, vise à changer le mode de nomination du commissaire de l'UPAC et il a été adopté mercredi»

«Je suis d’accord avec vous qu’il y a beaucoup de questions qui se posent. Il y a une impatience à ce qu’on livre des résultats. Je viens d’arriver, mais je m’assure à ce qu’on puisse modifier le mode de nomination pour qu’au moins, on n’ait plus de questionnement comme lors de la précédente nomination. On aura une nomination par l’Assemblée nationale. Et s’il y a d’autres changements à apporter, d’autres ressources à fournir, soyez assurés que je le ferai. Moi je veux que ça fonctionne l’UPAC»  

En direct de 03:00 à 04:30
3227
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.