12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Le parcours professionnel d'Enrico Ciccone: «C'est toujours de défendre quelqu'un» 

Le parcours professionnel d'Enrico Ciccone: «C'est toujours de défendre quelqu'un» 

Le parcours professionnel d'Enrico Ciccone: «C'est toujours de défendre quelqu'un» PC/Jacques Boissinot
Enrico Ciccone (au centre) lors de son assermentation en octobre 2018

Le parcours professionnel d’Enrico Ciccone pourrait être perçu comme celui d’un homme qui n’a cessé de se battre et de débattre.

Dans l’arène sportive tout d’abord, en qualité de joueur de la Ligue nationale de hockey au sein de sept formations.

Dans l’arène médiatique ensuite, en qualité de commentateur ou d’analyste sportif auprès de divers réseaux ou stations.

Et, finalement, dans l’arène politique depuis son élection comme député de Marquette pour le Parti libéral du Québec en octobre 2018.

Dans une longue entrevue accordée à Jérémie Rainville aux Amateurs de Sports, Enrico Ciconne a tracé un parallèle entre ses trois vies professionnelles. Selon lui, ce qu’il fait aujourd’hui en tant que politicien « n’a pas changé » en regard de ce qu’il faisait dans le passé.

« Si on regarde mon parcours du passé, au hockey, ce que je faisais sur la glace; même dans les médias, quand je prenais position, et comme agent de joueurs, c’est toujours de défendre quelqu’un.

« C’est toujours de voir que la vie des gens soit meilleure. Que la vie des jeunes soit meilleure. Aller au front. Porter le drapeau. Et je l’ai fait depuis que je suis tout petit dans la cour d’école. Et aujourd’hui, c’est un retour à ce que je faisais dans le passé. Ce n’est pas différent. C’est juste des règlements différents et des lois différentes… »

Politique partisane, bonnes idées, sport rassembleur… L’ex-joueur du Canadien explique comment ses perceptions ont évolué depuis qu’il est membre de l’Assemblée nationale. Est-ce que la «game» de la politique est plus dure que celle du sport ou des médias?

« Ce n’est pas pareil. Souvent, tu ne le vois pas venir. Parfois, il y a un député ou un ministre qui va déposer un projet de loi ou une demande de mandat d’initiative, qui va arriver avec quelque chose de bon. Là, on va tenter de le discréditer. Moi, je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas juste dire : «non, on ne voit pas ça comme ça, ça ne nous intéresse pas».

« On me demande qu’est-ce qui est le plus difficile, la politique ou le sport? Moi, le sport, ça se réglait en 30 secondes. Dès fois, 45… Et si c’était Bob Probert, c’était une minute et 10, se souvient l’ancien homme fort (rires).

« En politique, tu ne vois pas souvent venir le coup et c’est un peu plus long pour régler des dossiers. Au niveau des médias, aussi, je trouve ça différent. Les gens des médias de la politique et du sport, ce n’est pas pareil. J’ai travaillé dans le domaine de l’analyse sportive.

« Si j’avais porté mon chandail du Canadien quand je faisais mes analyses du match du Canadien, mon boss m’aurait dit : « Heille! Enlève ton chandail. Sois objectif. » Mais dans le monde des chroniqueurs politiques, ils font toujours leur analyse avec leur allégeance politique. Pas tout le monde, mais plus souvent qu’à leur tour. »

Problématique de jeux vidéos en milieu scolaire, vie de politicien, transition professionnelle, perception du public vi les réseaux sociaux, tout y passe.

Écoutez l'entrevue intégrale...

En direct de 11:00 à 18:00
673
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.