12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Un citoyen de Sherbrooke se défend d'avoir injurié une élue

Un citoyen de Sherbrooke se défend d'avoir injurié une élue

Un citoyen de Sherbrooke se défend d'avoir injurié une élueCogeco Nouvelles
Pascal Cyr

C'est jeudi après-midi, à la cour municipale de Sherbrooke, que se déroulait l'audience concernant le dossier de Pascal Cyr.

Le citoyen conteste un constat d'infraction de 150 $ pour injure qui émane d'une plainte de la présidente du conseil municipal, Nicole Bergeron. 

Quelques heures après avoir été expulsé de la séance du 17 juin dernier, vers minuit trente, Pascal Cyr a écrit à Nicole Bergeron sur Messenger : «Tu devrais porter ça, car le brun, ça te va bien»

Son message était accompagné d'une photo de nazis devant une croix gammée.

Pascal Cyr le jure : il ne la comparait pas à Hitler, mais dénonçait ce qu'il qualifie de dérive autoritaire. Il qualifie ses propos de «maladroits»

«Sidérée», Nicole Bergeron ne l'a pas reçu de cette façon et a immédiatement ressenti le besoin de porter plainte.

Au cours de débats animés, entrecoupés d'objections, de soupirs et de rappel à l'ordre, la défense a plaidé que le constat d'infraction présentait un vice de forme et qu'il visait seulement à faire taire un citoyen impliqué.

La Ville a plutôt assuré que la plainte était légitime et que le constat d'infraction était valide.

Le juge Alain Boisvert rendra sa décision le 16 avril.

Le directeur du cabinet d'Évelyne Beaudin, Claude Dostie, était par ailleurs présent dans la salle et prenait des notes.

Il fait lui aussi face à un constat d'infraction pour avoir injurié un élu Sherbrookois, Pierre Tremblay.

En direct de 05:30 à 09:30
1976
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.