• Accueil
  • «Dans notre société, on a l’obligation d’aider les gens ayant des pensées suicidaires» - Patrick Lagacé

«Dans notre société, on a l’obligation d’aider les gens ayant des pensées suicidaires» - Patrick Lagacé

«Dans notre société, on a l’obligation d’aider les gens ayant des pensées suicidaires» - Patrick LagacéPhoto: Elva Etienne / Moment / Getty Images

Une Québécoise de 12 ans a tenté de se suicider trois fois en trois mois. Sa mère, notamment, a essayé d’obtenir de l’aide des services de santé présents dans la région des Laurentides, en vain. Entrevue avec le journaliste Patrick Lagacé, qui a traité de cette triste histoire.

Pourquoi est-il encore si difficile d’obtenir de l’aide en santé mentale au Québec ?

Selon M. Lagacé, le ministère de la Santé a pourtant la responsabilité d'offrir au moins des services d'aide psychologique aux personnes qui souffrent de maladie mentale. Il a d'ailleurs publié une chronique sur le sujet, aujourd'hui, dans La Presse.

Pourquoi est-il encore si difficile d'obtenir de l'aide en santé mentale, au Québec ? L'histoire d'une jeune Québécoise racontée par notre collègue et journaliste de La Presse, Patrick Lagacé.

19:02

«Une enfant de 12 ans a des failles de l’âme. Elle a tenté de mettre fin à ses jours trois fois, en trois mois. C’est évident que les parents sont bouleversés. Mais, la vie continue. Ils ont d’autres enfants; ils travaillent. Ça se peut qu’il n’y ait pas de solution pour certaines personnes. Mais dans notre société, on a l’obligation d’aider les gens ayant des pensées suicidaires. On a une obligation de moyens. Et je constate que le fromage est plein de trous au Québec. Je suis extrêmement déçu de la réaction du CISSS des Laurentides…»

Ainsi, après trois tentatives de suicide, les parents de Camille (nom fictif) peinent toujours à lui trouver les soins nécessaires. 

En direct de 19:00 à 22:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.