• Accueil
  • Déploiement d'un programme d’accès à des soins gratuits en santé mentale

Déploiement d'un programme d’accès à des soins gratuits en santé mentale

Déploiement d'un programme d’accès à des soins gratuits en santé mentalePhoto: KatarzynaBialasiewicz / iStock / Getty Images
Une stratégie nationale sur les commotions cérébrales annoncée par le gouvernement Legault. | Vers plus de soutien psychologique pour nos jeunes qui serait couvert par la RAMQ? Entrevue avec la ministre de la Santé, Danielle McCann

11:18

«On va déployer cette année le programme de psychothérapie par étapes, au-delà de la Mauricie / Centre-du-Québec, qui servait de projet pilote. Dès cet automne, de trois à quatre régions additionnelles seront visées jusqu’en 2020. Par la suite, les autres régions auront ce programme fort intéressant.»

C’est ce qu’a annoncé la ministre de la Santé Danielle McCann, à l’émission de Bernard Drainville, mardi.

L’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette avait annoncé en décembre 2017 un nouveau programme d’accès gratuit à des psychologues. Or, celui-ci n’était toujours pas appliqué au Québec, à l’exception du projet pilote mentionné plus haut.

Ce programme devait permettre d'offrir des soins en services mentaux à environ 3 % de la population, ce qui représentera environ 600 000 rendez-vous annuels. En fait, il devait permettre une couverture publique des soins prodigués par des psychologues à des gens souffrant de troubles mentaux courants. Ce programme public devait coûter 35 millions $. Près de deux ans plus tard, le ministère estime qu'il coûtera plutôt 40 millions $. 

Les personnes atteintes de troubles mentaux pourront donc, dorénavant, se faire rembourser des services obtenus via le Régime d'assurance-maladie du Québec.

«Les traitements peuvent aller de l’autosoin jusqu’à de la thérapie promulguée par un travailleur social, un psychologue, un psychiatre ou un pédopsychiatre. […] On le fait graduellement, car le personnel travaillant pour ce programme a besoin de formation. Il faudra embaucher des personnes ou encore acheter des services offerts par des psychologues du secteur privé. C’est par région que cela va se faire.»

Rappelons que des docteurs ont déploré sur nos ondes, lundi, le manque de services offerts par les psychologues aux jeunes ayant des problèmes de santé mentale.

Ils ont réagi à une statistique très inquiétante, soit que la consommation d’antidépresseurs connaît une hausse inquiétante (68 %) chez les adolescentes du Québec. 

En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.