• Accueil
  • Bénin le coronavirus? | «Comme si un gros camion nous avait frappés»

Bénin le coronavirus? | «Comme si un gros camion nous avait frappés»

Bénin le coronavirus? | «Comme si un gros camion nous avait frappés»
COVID-19: ''Comme si un camion m'était passé dessus...'' Nicole témoigne de la virulence du virus.

8:12

Plusieurs Québécois banalisent les effets du coronavirus et ne se soucient guère des mesures de distanciation sociale. Pourtant, la COVID-19 peut être très dangereuse et souffrante lorsqu’on en est atteint.  

Depuis maintenant huit jours, Nicole Rouleau et son conjoint, Marcel, sont aux prises avec le coronavirus. M. Rouleau qui est âgé de 78 ans a dû être hospitalisé pendant trois jours.

Madame Rouleau a contracté le coronavirus, lors d’un dîner communautaire à Berthier. Âgée de 67 ans, elle s’est retrouvée assise à côté d’une autre dame qui revenait de Cuba et qui était grippée, mais à qui on n’avait pas refusé l’accès à l’événement.

Témoigner pour sensibiliser

Voyant l’insouciance de certains Québécois face aux directives de distanciation sociale du gouvernement Legault, Nicole Rouleau a tenu à témoigner de son expérience avec la COVID-19 au micro de Bernard Drainville.

«C’est très pénible à vivre. C’est comme si un gros camion nous avait frappés. On est toujours couchés. On n’a même pas la force de rester assis. On a l’air de deux épaves. Notre température diminue un peu. On a encore mal à la tête, mais un peu moins. On a des courbatures partout. On n’a même pas le courage de manger. C'est pire que la grippe»

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.