• Accueil
  • Sit-in d'infirmières: «ça pète de partout», dit la FIQ

Sit-in d'infirmières: «ça pète de partout», dit la FIQ

Sit-in d'infirmières: «ça pète de partout», dit la FIQ
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette
Photo: La Presse canadienne

MONTRÉAL - La tension a encore grimpé à cause de la surcharge de travail dans le milieu hospitalier. Des infirmières excédées ont fait trois «sit-in» ce mois-ci à Trois-Rivières, en plus d'autres à Sorel, à Laval et au Suroît.

Et à ces «sit-in», il faut ajouter plusieurs cas d'heures supplémentaires obligatoires, en Montérégie-Est, à Sherbrooke, au Saguenay-Lac Saint-Jean, dans Lanaudière et en Abitibi, a rapporté mardi la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), la grande organisation qui regroupe 75 000 infirmières et infirmières auxiliaires dans tout le Québec.

Au cours d'une entrevue, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, a assuré que ces «sit-in» n'étaient absolument pas commandés par le syndicat, qui n'encourage pas ce type de moyens de pression. Mais elle avoue qu'elle n'est pas surprise que «ça pète de partout» et rapporte que ses membres sont excédées et épuisées.

Au cours d'une entrevue, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est dit convaincu qu'il s'agit là d'«une opération concertée de la FIQ», qui veut négocier un quota infirmières-patients. 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En ondes jusqu’à
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.