nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • CM 2026 à Montréal: tout repose sur le prochain toit du Stade olympique

CM 2026 à Montréal: tout repose sur le prochain toit du Stade olympique

CM 2026 à Montréal: tout repose sur le prochain toit du Stade olympique Cogeco Média

La Coupe du monde de football 2026 sera assurément présentée au Canada. Reste maintenant à savoir si des matchs seront disputés à Montréal.

Encore une fois, la réponse semble se trouver au niveau du toit du Stade olympique.

À moins que les exigences de la FIFA ne changent au cours des prochaines années, les matchs de la Coupe du monde doivent être joués sur surface naturelle et à ciel ouvert. Le Régie des installations olympiques (RIO) tente présentement de trouver une solution afin que ce soit possible.

«On parle d'un toit démontable», a expliqué le président directeur général de la RIO, Michel Labrecque, lors d'un point de presse improvisé au Stade, mercredi.

«Rétractable, c'est davantage comme Toronto, où en quelques minutes on peut ouvrir ou fermer. Nous avions cela, mais c'était le seul toit au monde dont la rétractabilité se faisait à la verticale. On ne retourne pas là-dedans: le niveau de risque est beaucoup trop élevé et les besoins ne sont pas là. Ce qu'on regarde — et je vous préviens que je n'ai pas immédiatement la réponse — ce serait un toit dont des sections seraient démontables.»

Ce système permettrait de retirer des portions de la toiture pour une période prolongée, qui pourrait aller de la fin mars à octobre, une période qui permettrait la tenue d'événements en plein air — et de faire pousser une surface naturelle dans le stade — sans avoir à «hiverner la structure», qui représenterait des coûts de 15 à 20 millions $.

«Présentement, on pense que ce serait possible, a ajouté Labrecque. On regarde (le stade Loujniki) à Moscou: l'ouverture n'est pas si grande que ça. De quelle dimension avons-nous besoin pour laisser filtrer de la lumière et de la pluie pour faire pousser du gazon?»

Si le choix doit toutefois se faire entre la tenue du Mondial ou un toit viable pour 50 ans, c'est la dernière option qui l'emportera, a avisé Labrecque.

«Ma responsabilité, c'est de doter le stade d'une toiture pour les 50 prochaines années qui est souple, fixe et fiable, a précisé le pdg de la RIO. Si un toit démontable vient entacher cela, on ne pourra pas aller de l'avant.»

Bonsoir les sportifs

Bonsoir les sportifs

avec Ron Fournier

En direct de 20:30 à 00:00
2270
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.