• Accueil
  • Pas de fonds pour un stade de baseball, dit Québec solidaire

Pas de fonds pour un stade de baseball, dit Québec solidaire

Pas de fonds pour un stade de baseball, dit Québec solidairePhoto PC

Si la Coalition avenir Québec s'est dite « très ouverte » à une participation de son gouvernement à la construction d'un éventuel stade de baseball à Montréal, ce n'est pas le cas de Québec solidaire.

Le troisième parti d'opposition a déposé jeudi une motion à l'Assemblée nationale afin de prier le gouvernement Legault de ne pas investir de fonds publics dans l'éventuel retour des Expos. La motion a été adoptée sans débat.

 «On est pour et favorable au retour des Expos à Montréal. On pense que ce serait une bonne chose s'il y a une demande, si c'est viable, tant mieux. Mais on veut demander au gouvernement de s'engager à ne pas engager de fonds publics dans une telle aventure, parce qu'on pense que le baseball est une business privée et rentable qui devrait fonctionner selon les termes de l'entreprise privée », a indiqué le député de Rosemont, Vincent Marissal.

« Il semble y avoir un retour d'enthousiasme pour le projet. Il y a des promoteurs, comme M. (Stephen) Bronfman, qui s'activent, qui viennent à Québec et qui parlent aussi au fédéral, a poursuivi M. Marissal. On voit qu'il se produit ce qui s'est déjà produit dans le passé: un groupe d'intérêts privés qui veut relancer le projet. Alors nous, préventivement, on dit au gouvernement Legault: "Soyez prudents. Ne tombez pas là-dedans. On a déjà vu ce film-là". »

M. Marissal ajoute que même une intervention de Québec auprès du gouvernement fédéral afin de le convaincre de céder à un coût préférentiel le terrain visé au bassin Peel n'est pas souhaitable.

« De un, l'argent qu'on envoie au fédéral c'est aussi notre argent, a-t-il souligné. Alors on pourrait dire au gouvernement fédéral de résister au chant des sirènes. Mais on sait aussi que c'est peut-être une première étape, que les promoteurs auront besoin de beaucoup d'argent et qu'ils reviendront éventuellement frapper à la porte de Québec pour dire: "On a l'appui du fédéral; on a l'appui de la communauté d'affaires; on a fait un sondage et une majorité de Québécois sont d'accord avec le retour; Québec devrait faire sa part". 

« Alors préventivement on lui dit d'envoyer le message que le retour des Expos est probablement une bonne chose pour l'économie et les amateurs, mais on ne met pas d'argent. Regardez, il y a un exemple ici (à Québec) qui s'appelle le Centre Vidéotron. Il y a juste dans les films où on bâtit un terrain et on attend l'équipe qui arrive par miracle après. Ce n'est pas arrivé encore à Québec et c'est malheureux, car on est en faveur également du retour des Nordiques, mais on a clairement mis la charrue devant les boeufs ici. Et on a mis de l'argent public là-dedans. »

Il y a toutefois une différence majeure entre les projets du Groupe de Montréal pour le retour des Expos et celui qui souhaitait le retour des Nordiques il y a quelques années, puisque M. Bronfman, qui dirige le Groupe de Montréal, a répété en maintes occasions qu'il n'y aurait pas de stade tant que son groupe ne serait pas assuré d'avoir une équipe. Le commissaire du Basebal majeur, Rob Manfred, a aussi tenu le même discours, alors qu'il a averti Montréal de ne pas bâtir de stade avant d'avoir la certitude d'obtenir une équipe.

Le député de Rosemont estime également que le gouvernement est « notoirement mauvais » pour reprendre ses billes quand il investit dans l'entreprise privée.

« Regardez ce qui se passe avec Téo (Taxi): on est en train de démembrer Téo et de le vendre au kilo en Ontario et seulement la Banque nationale est en train de récupérer ses billes. Quand les Expos sont partis, le gouvernement du Québec n'a pas fait une cenne. Quand le Baseball majeur a décidé que Montréal n'était pas un bon endroit pour le baseball, il est parti. Major League Baseball n'est pas une entreprise caritative. Ce sont des milliardaires qui font beaucoup d'argent. Le gouvernement n'a pas à subventionner une équipe de baseball. »

Le Centre Vidéotron, un éléphant blanc?

Québec solidaire est plus réservé dans ses commentaires quand on lui demande si pour le parti, le Centre Vidéotron de Québec est un éléphant blanc.

« On fera le bilan du Centre Vidéotron d'ici quelques années, a nuancé M. Marissal. Chose certaine, on nous a dit qu'une équipe de la LNH reviendrait. La dernière fois que j'ai regardé, ce sont les Remparts (de la LHJMQ) qui jouent là. (...) De toute évidence ça n'a pas été profitable aux contribuables. »

« Il y a du potentiel qu'un jour, quelque chose se passe avec ça, mais pour l'instant les promesses ne sont pas livrées. Pour l'instant, on n'a pas gagné », a pour sa part déclaré Sol Zanetti, député solidaire de Jean-Lesage, circonscription où se trouve l'amphithéâtre de Québec.

Québec solidaire tiendrait-il le même discours au sujet d'un éventuel stade de baseball si les Nordiques évoluaient de nouveau à Québec?

« J'aurais le même discours et Québec solidaire aussi: qu'on ne met pas d'argent public dans une entreprise », a affirmé Vincent Marissal.

« De façon générale, de financer une infrastructure publique, ce n'est pas en principe une mauvaise idée, ça dépend toujours du contexte. Quand on le fait et que ça sert principalement des compagnies privées et que le public n'a pas le droit aux retombées auxquelles il s'attendait, c'est regrettable », a pour sa part noté M. Zanetti.

1175
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.