• Accueil
  • Un Français à Columbus: «Je ne me suis pas mis de pression» -Alexandre Texier

Un Français à Columbus: «Je ne me suis pas mis de pression» -Alexandre Texier

Un Français à Columbus: «Je ne me suis pas mis de pression» -Alexandre TexierAP
Le Français Alexandre Texier des Blue Jackets

Si vous aviez demandé à Alexandre Texier où il serait en ce printemps 2019, il y a fort à parier qu’il n’aurait pas répondu au deuxième tour éliminatoire des séries de la Ligue nationale de hockey.

Sélectionné par les Blue Jackets de Columbus au deuxième tour du repêchage de la LNH en 2017 (45e choix au total), le Français a commencé la saison 2018-2019 avec le LalPa de Kuopio, en Finlande.

Âgé de 19 ans, Texier a inscrit deux buts et récolté une mention d’aide lors des quatre victoires des Blue Jackets aux dépens du Lightning de Tampa Bay. Au micro de Mario Langlois, aux Amateurs de Sports, le joueur né à Saint-Martin-d’Héres (près de Grenoble) a expliqué son parcours des derniers mois.

« J’ai joué en Finlande cette année, puis j’ai joué quelques matchs dans la LNH. Ça s’est bien passé, ils m’ont appelé et j’étais prêt à jouer. Pour l’instant, ça se passe plutôt bien. Mon hockey s’améliore et je prends surtout beaucoup de plaisir. C’est le plus important. Il faut juste continuer comme ça. »

Celui qui a marqué 14 buts et récolté 27 mentions d’aide en 55 matchs en Finlande cette saison a admis n’avoir rien vécu de comparable lors de ces années d’apprentissage.

« Jamais. C’était la première fois que je jouais devant autant de monde. Les fans étaient derrière nous, c’était incroyable. Je pense que ça nous a aidés dans cette série contre Tampa. J’espère qu’ils vont être au rendez-vous pour le prochain tour. »

De son propre aveu, Texier, qui est le fils de l'ex-joueur de hockey français Fabrice Texier, n’avait pas anticipé tout ce qui pouvait se passer pour son baptême de feu des séries, particulièrement pour les matchs locaux.

« Pour être honnête, je ne me suis pas trop posé de questions. Il y avait beaucoup d’ambiance. Je suis arrivé à la patinoire pour un match comme un autre et voilà. Je ne me suis pas mis de pression. Ça ne me sert à rien de me mettre de la pression. Ça ne va pas m’aider. J’ai senti la différence entre la saison et les séries sur la glace et dans le vestiaire. C’est une nouvelle saison. C’est un autre monde. J’étais prêt à ça. J’arrivais jeune. Je n’avais aucune pression. »

Bonsoir les sportifs

Bonsoir les sportifs

avec Ron Fournier

En direct de 20:30 à 00:00
2061
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.