• Accueil
  • «Jonathan et Max, ça n'a pas cliqué durant le camp» -Claude Julien

«Jonathan et Max, ça n'a pas cliqué durant le camp» -Claude Julien

«Jonathan et Max, ça n'a pas cliqué durant le camp» -Claude JulienPC/Graham Hughes
Max Domi et Jonathan Drouin
Les trios, les jeunes, les gardiens: Claude Julien parle de la nouvelle saison avec Ron

24:45

À 48 heures du début du calendrier 2019-2020 du Canadien de Montréal, des centaines d’amateurs de l’équipe discutent encore des potentiels trios à l’attaque de la formation.

Histoire d'y voir plus clair, l’animateur Ron Fournier a demandé à l’entraîneur-chef Claude Julien des précisions à ce sujet à Bonsoir les sportifs.

À moins d’une blessure, d’un virus ou d’un tremblement de terre à Raleigh – le Canadien affronte les Hurricanes en Caroline, jeudi -, il semble acquis que Tomas Tatar, Phillip Danault et Brendan Gallagher vont jouer ensemble.

«C’était notre meilleur trio l’an passé, confirme Julien. Alors, on l’a gardé intact.»

Si on se fie à ce que l’on a vu dans les derniers jours, Artturi Lehkonen, Max Domi et Nick Suzuki devraient former un autre trio.

-Ce n’est pas (Jonathan) Drouin et Domi, note Ron Fournier. C’est Lehkonen, Domi et Suzuki. Il y a une raison?

«Avec Jonathan et Max Domi, ça n’a pas cliqué durant le camp. Ça ne veut pas dire que l’on ne risque pas de les revoir ensemble, mais pour l’instant, c’était mieux de commencer avec les deux séparés.»

«Dans le cas de Jonathan Drouin, retourner à gauche avec (Jesperi) Kotkaniemi et (Joel) Armia, c’est une chance pour ces joueurs-là. Ce trio-là, s’il peut connaître la chimie, il y a un peu de tout, entre autres un grand centre qui est bon fabricant de jeu.

«Si Jonathan Drouin peut trouver son élan, avec son coup de patin, il a tellement de potentiel. On sait tous que Jonathan a beaucoup de talent et on a tous confiance. Il veut vraiment connaître du succès. C’est sûr que ce n’est pas facile pour un garçon du Québec de jouer ici à Montréal avec toutes les attentes. Et Armia, il est gros et fort dans les coins de patinoire.»

Gros quatrième trio

Pour ce qui est du quatrième trio avec Paul Byron, Nate Thompson et Jordan Weal, on peut dire sans trop se tromper que le Tricolore n’est pas en reste avec les autres formations de la ligue.

«C’est malheureux de dire que c’est notre quatrième trio, parce que ce n’est pas un quatrième trio. On peut facilement dire que c’est un troisième trio. Le style de jeu que le Canadien joue... On veut jouer du jeu rapide, on veut que la transition soit rapide, on veut que le repli défensif soit rapide, on veut que les gars soient de bons patineurs… C’est très exigeant. Maintenant, on demande aux quatre trios de marquer des buts.

«En première moitié de saison, c’est peut-être facile de jouer avec trois lignes, mais dans la deuxième moitié, on va manquer de gaz. D’avoir de la profondeur comme on a, ça joue dans notre style de jeu.»

Classiques 80-90
En direct de 11:00 à 18:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.