• Accueil
  • Soccer | Des partisans et du son virtuels en Angleterre?

Soccer | Des partisans et du son virtuels en Angleterre?

Soccer | Des partisans et du son virtuels en Angleterre?AP Photo

La Bundesliga a lancé ses activités en Allemagne cette fin de semaine sans trop de problèmes.

Mais les matchs à huis clos ont entraîné certaines complications. Sans son ambiant, sans la foule, le spectacle en souffre. Non seulement cela, mais on pouvait entendre les entraîneurs parler de stratégies et les joueurs, les insultes.

Visuellement parlant, c’est aussi déplaisant de voir des gradins complètement vides.

Le Daily News rapporte que pour contourner le problème, la Premier League souhaite offrir des options technologiques aux téléspectateurs, si la Premier League relance ses activités comme prévu en juin.

Premièrement, on offrirait aux téléspectateurs le choix de regarder le match sans bruit ambiant, ou avec bruit de foule simulé. D’ailleurs, la Bundesliga pourrait aussi faire pareil d’ici quelques semaines. Par exemple, le téléspectateur n’aurait qu’à passer de la chaine 1 à la chaine 2 pour faire son choix.

Comme l’expliquait Ray Lalonde ce week-end, au micro de Paul Houde, il n’est pas encore clair si les chaines de télévision sont prêtes à simuler du bruit de foule qui coordonnera avec l’action sur le terrain.

« Je ne suis pas certain que l’on ait perfectionné l’art de faire jouer le bon son au bon moment. »

Le bruit dans le stade est différent lorsqu’un joueur s’échappe, que lorsqu’un carton rouge est décerné. Faudra-t-il présenter le match avec un petit délai pour s’assurer que le technicien de son puisse avoir le temps de choisir la bonne piste sonore, à un moment donné précis du match? Pas impossible.

Des foules virtuelles?

Mis à part le son, il y a aussi une problématique visuelle. Il n’y a rien de captivant à regarder des estrades vides.

Or, avec la technologie d’aujourd’hui, il est possible de produire une fausse image de spectateurs. Par exemple, au Centre Bell, il n’est pas rare de voir des hologrammes sur la patinoire ou même sur la vitre derrière le filet.

Ces images sont virtuelles et impossibles à détecter pour la personne sur place, mais pour le téléspectateur ces images sont bien visibles et servent normalement à des fins publicitaires.

Dans le cas qui nous concerne, on songerait produire tout simplement des images de partisans virtuels, ce qui nous permettrait de voir le match sous un œil qui nous est plus familier.

Dans le monde de la télévision, et ce depuis des années, un écran vert set souvent pour créer une fausse image de fond, pour le lecteur de nouvelles ou le journaliste qui est filmé. La technologie est un peu différente, mais le but est le même, rendre le programme plus plaisant à regarder.

« Nous allons prendre une tangente différente, a expliqué le grand patron de la Premier League Richard Masters. Nous cherchons des façons de rendre le produit plus attrayant et c’est justement de cela que nous avons parlé avec les clubs dans notre rencontre virtuelle lundi. »

La Premier League a voulu attendre la première semaine d’activités de la Bundesliga pour discuter de ce sujet, se basant sur ce qu’ils avaient vu, pour prendre de meilleures décisions.

« Je ne veux pas trop en dévoiler, car nous n’avons pas encore décidé à 100% de la façon dont nous allons procéder. Mais la question que l’on se pose est, à quel point ça change la donne pour un téléspectateur de regarder un match sans partisan, alors que normalement il a l’habitude de voir des stades pleins craquer? »  

Le commissaire de la MLS a aussi parlé à plusieurs reprises de créer des matchs « studio ». Il n’a pas donné de détail sur son idée du concept, mais c’est clair que la MLS désire emboiter le pas dans la même direction.

La Premier League en Angleterre a donné le feu vert pour le retour des entrainements en petits groupes, qui doivent débuter mardi. Il y a encore beaucoup de chemin à faire avant de voir les joueurs sauter sur le terrain pour jouer de véritables matchs.

En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.