• Accueil
  • Selon Yvon Michel | La relance de la boxe québécoise passe par les États-Unis

Selon Yvon Michel | La relance de la boxe québécoise passe par les États-Unis

Selon Yvon Michel | La relance de la boxe québécoise passe par les États-UnisPC
Eleider Alvarez

Si on se fie aux propos d’Yvon Michel, ce n’est pas demain que les amateurs de boxe du Québec pourront assister en direct à un événement d’envergure. 

Selon Yvon Michel, la relance de la boxe québécoise doit passer par les États-Unis. 

Dès le 16 juillet prochain, Eleider Alvarez partira à la chasse d’un deuxième titre mondial, lui qui évoluera dans un combat éliminatoire WBO à ESPN. C’est face à Joe Smith qu’Alvarez devra se battre, dans un événement qui aura lieu à Las Vegas.

«Ce sera selon moi le combat le plus attendu de l’été. Pour l’instant peu de combats majeurs ont été organisés. Cela viendra au fur et à mesure que les galas reprendront. Le gagnant aura la chance de se battre pour le titre laissé vacant par Canelo Alvarez»

Règles sanitaires moins contraignantes

Mais il est clair que pour l’instant, il est plus facile d’organiser des combats et des galas aux États-Unis, où les règles sanitaires sont plus souples.

D’ailleurs, les prochains combats d’Oscar Rivas, de Marie- Ève Dicaire, de Kim Clavel et de Mikael Zewski risquent tous d’avoir lieu aux États-Unis.   

«J’ai rencontré tout le monde en personne pour discuter de leur état financier et de leur condition physique, et ils sont tous très excités à l’idée de remonter dans le ring»

«Pour attirer les télévisions américaines ici, tu dois avoir un boxeur ‘A’, comme Artur Beterbiev. C’est pour ça que son gala pour son dernier combat devait avoir lieu à Québec. Jean Pascal aurait pu avoir cette chance dans son deuxième combat face à Badou Jack, mais étant donné la situation des choses ici, ça risque de se faire aux États-Unis»

«Mais si Alvarez bat Smith, il deviendra un boxeur ‘A’ et devrait pouvoir se battre ici à l’automne en combat de championnat»

La bonne nouvelle pour Alvarez c’est que depuis lundi, les gymnases ont rouvert pour les athlètes de haute performance et il sera maintenant possible pour lui de demeurer au Québec pour se préparer pour son combat.

ESPN aura son mot à dire

Pour l’instant Michel est en mode attente. Il discute notamment avec le promoteur Dmitriy Salita qui veut organiser un gala par mois à partir de l’automne. 

Il n’est pas impossible qu’un Québécois soit de la partie pour chaque gala. Mais rien n’est coulé dans le béton.

«On attend aussi ESPN. Présentement, ils présentent beaucoup de boxe, car il n’y a pas grand-chose d’autre. Mais d’ici la fin du mois, ils devraient être fixés pour leur calendrier d’été et c’est là qu’on va connaitre les dates qui s’offrent à nous.»

Lors des dernières semaines, certains galas ont eu lieu, sans trop d’accrochages.

«Je crois qu’il y a eu un faux test positif d’une boxeuse, et même après avoir testé négatif, ils ont décidé de la retirer de la carte pour ne pas prendre de chance. Non, franchement, on peut dire que les politiques mises en place par ESPN et Top Rank fonctionnent très bien. Il n’y a personne qui peut entrer dans la bulle sans obtenir son test négatif, qui prend normalement six heures à obtenir.»

Pourquoi pas au Stade IGA?

Il est clair que la santé publique donnera le feu vert à des rassemblements à l’extérieur, avant ceux qui sont prévus à l’intérieur. Pour l’instant, les grands rassemblements sont interdits jusqu’à la fin août.

Yvon Michel a déjà organisé plusieurs cartes de boxe au Stade Uniprix, mais avait abandonné le projet, dû au risque de pluie.

Mais tout d’un coup, le Stade IGA redevient un endroit pertinent pour la boxe.

«Il faut comprendre que pour ne pas perdre d’argent, j’ai besoin de la foule. Si on me donne le feu vert pour un gala avec 5000 personnes au grand air, je dis oui. Nous avons de super beaux mois de septembre et il serait possible de le faire. Mais il faudra attendre pour voir.»

Les derniers galas d’envergure du Groupe Yvon Michel ont été diffusés au 98,5 FM.

En direct de 18:30 à 21:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.