• Accueil
  • «C’est peut-être le dernier match de la saison! » -Samuel Piette

«C’est peut-être le dernier match de la saison! » -Samuel Piette

«C’est peut-être le dernier match de la saison! » -Samuel PietteSamuel Piette (98.5 Sports)

L’Impact peut se compter chanceux, même s’il occupe le dernier rang de son group avec aucun point en deux matchs, des résultats favorables lors des derniers jours font en sorte que le match de mardi face à DC United aura une signification dans le tournoi.

Mais si l’Impact n’arrive pas à battre son adversaire, il se pourrait que le match de mardi soir le dernier de l’année 2020 pour Montréal.

L’objectif de la MLS est de reprendre les activités normales, sans spectateurs à la fin août, mais rien de tout cela n'est encore décidé. Les Blue Jays de la MLB viennent de se faire refuser la tenue de matchs à Toronto et doivent trouver une autre solution pour leur saison écoutée de 60 matchs.

Le gouvernement fédéral tranchera-t-il de la même façon pour le soccer? Si oui, où joueront l’Impact, le Toronto FC et les Whitecaps lors de la reprise des activités. Tout cela demeure en suspens. Il n’est donc pas farfelu de penser que la saison pourrait ne pas reprendre de sitôt.

« C’est peut-être notre dernier match de l’année, a indiqué Samuel Piette en point de presse. On est toujours en vie, mais on sait que même si on gagne, il y a des chances qu’on ne passe pas à cause du format du tournoi. Donc il faut y aller à fond mardi soir. »

Dans un monde idéal, l’Impact doit gagner, et par une marge de plus d’un but si possible, pour se donner les meilleures chances de passer aux matchs éliminatoires.

« Déjà il faut être concentré sur le match, expliquait Saphir Taïder. Ensuite, si on est capable d’enfoncer le clou, on n’hésitera pas à le faire. Mais commençons par connaitre un bon début de match.»

Le milieu algérien a converti deux tirs de pénalité lors du dernier match face à Toronto, ce qui pourrait jouer dans la balance si l’Impact se rend au bris d’égalité.

« J’ai eu la chance d'en tirer plusieurs dans ma carrière, je n’en ai jamais loupé un. Je ne sais pas si c’est de la chance ou de la bravoure. Mais c’est un exercice où tu dois être super concentré. »

Le milieu de terrain, encore un chantier

Pour un troisième match consécutif, l’Impact a envoyé sur le terrain un alignement de départ composé notamment de Samuel Piette et Victor Wanyama, avec le même résultat, une défaite.

Lors du dernier match, on a utilisé encore une fois une nouvelle formule, avec Wanyama en charnière centrale et Samuel Piette comme milieu avancé. Mais clairement, on cherche toujours nos repères.

« On travaille là-dessus aux entraînements, expliquait Piette. Les entraîneurs ont un beau casse-tête, car nous avons plusieurs bons joueurs et on ne peut qu’en utiliser 11. Mais c’est certain que pour moi de jouer un peu plus en avant, ça prend une période d’adaptation. Même pour Victor, en défensive centrale, il n’a pas joué là souvent dans sa carrière. Ça va prendre un peu de temps. Mais nous sommes assez intelligents pour nous en sortir ensemble. »

Des absents, des blessés et des joueurs rétablis

Rudy Camacho, qui est rentré à Montréal pour la naissance de son deuxième enfant ne reviendra pas à Orlando. L’entraîneur Thierry Henry a confirmé l’information aux médias dimanche.

Par ailleurs, le défenseur Joël Waterman, qui s’était bien tiré d’affaire en début de saison, est prêt à effectuer un retour au jeu, lui qui manque à l’appel depuis le début du tournoi à cause d’une blessure à une cuisse.

Finalement, on a enfin des nouvelles de l’ailier Lassi Lappalainen.

« Il faut comprendre qu’il est souvent aux prises avec de petits pépins tantôt à la cuisse, tantôt aux adducteurs, a expliqué Henry. C’est la première fois de la saison qu’il enchaine huit entrainements consécutifs. Et je crois que son dernier départ remonte à novembre avec son équipe nationale. Donc il ne faut pas le casser, c’est un joueur de qualité, il doit revenir tranquillement. »

Plus qu’un seul dépisteur chez l’Impact

Lors de la dernière vague de licenciements chez l’Impact, il n’y a pas que l’académie qui a écopé, mais aussi le département du dépistage.

Après les plus récentes coupures, l’Impact ne possède plus qu’un seul dépisteur à Montréal, il s’agit de Raffaele Frassetti. Un membre de la famille du propriétaire Joey Saputo. L’Impact possède une cellule de recrutement en Italie, mais de ce côté-ci de l’Atlantique, il ne reste qu’un seul homme.

Rappelons que le club avait aussi laissé partir son dépisteur en chef Nick De Santis la saison dernière.

Le match décisif de l’Impact mardi soir face au DC United sera présenté sur nos ondes dès 22h00 avec l’émission d’avant-match.

En direct de 21:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.