• Accueil
  • « Si je pouvais créer la ville parfaite, ce serait Montréal! » - John Bowman
98.5 Sports

« Si je pouvais créer la ville parfaite, ce serait Montréal! » - John Bowman

« Si je pouvais créer la ville parfaite, ce serait Montréal! » - John Bowman
John Bowman en 2018 (Photo: Dominick Gravel | Alouettes de Montréal)

Pour une organisation comme les Alouettes, pouvoir compter sur des joueurs performants, qui s’impliquent dans la communauté et qui sont loyaux à l’équipe, c’est de l’or. Le club ne pouvait donc pas mieux tomber que sur le joueur de ligne défensive John Bowman.

L’Américain a passé toute sa carrière de football avec les Alouettes, il est arrivé en 2006 et n’a plus jamais quitté l’équipe. Il a pris sa retraite en 2019, ne portant qu’un seul uniforme.

John Bowman s’est avéré un modèle pour l’organisation. Il a toujours porté fièrement les couleurs du club, tout en se comportant comme l’ultime professionnel. 

Non seulement a-t-il été un des visages les plus connus du club, mais il a été extraordinaire sur le terrain récoltant 134 sacs du quart et 451 plaqués. Il est parmi les 10 meilleurs de l’histoire de la LCF à ces chapitres. Il a été nommé à plusieurs reprises sur l’équipe d’étoile de la ligue en plus de remporter deux Coupes Grey.

Et pour souligner cette remarquable carrière, les Alouettes lui rendront hommage samedi alors que les Moineaux recevront la visite des Roughriders de la Saskatchewan.

« Ce qui me rend le plus fier c’est que les gens ne disent jamais de moi que je n’ai pas donné mon 100%. En bout de ligne, c’est tout ce que tu peux contrôler en tant que joueur. Et pour les 14 années que j’ai été là, je pense que mes coéquipiers savaient qu’ils pouvaient compter sur moi. »

L’histoire ne dit pas si l’équipe en profitera pour retirer son numéro 7.

Bowman s’est dit privilégié d’avoir pu passer toute sa carrière à Montréal. Il s’est aussi dit heureux de bien se sentir physiquement après une si longue carrière de joueur. 

« Ça faisait 5 ans que je me préparais pour la retraite. Après chaque saison récemment, je me demandais s’ils voudraient encore de moi. Je jouais des saisons de 18 matchs, ça faisait beaucoup de football. »

Bowman a indiqué peut-être vouloir tester le monde du coaching d’ici l’été prochain. Il a indiqué être prêt à débuter au bas de l’échelle pour apprendre le métier.

Dans un monde idéal, Bowman aimerait lancer sa carrière d’entraîneur à Montréal avec les Alouettes, mais il ne ferme pas la porte à un passage via un autre programme de football si nécessaire.

Même si Bowman n’a pas suivi tout ce qui s’est passé chez les Alouettes cette saison, il se dit heureux des succès de l’équipe, même sans lui. Il n’est pas impossible non plus qu’ils reviennent s’installer en permanence à Montréal.

« Je suis de retour aux États-Unis et je me rends compte que j’ai grandi ici, mais je suis devenu un homme à Montréal. Je le réalise, les États-Unis ce n’est pas le Canada. Personnellement, si j’avais à identifier une ville parfaite, ce serait Montréal. Cette ville, elle m’a ouvert ses bras. On dirait que je ne pouvais rien faire de mal. J’ai toujours senti l’amour des partisans, peu importe la situation. »

Les amateurs de sports
En direct de 20:00 à 00:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.