• Accueil
  • Le camp d’entraînement du CF Montréal s'amorce
98.5 Sports
CF Montréal

Le camp d’entraînement du CF Montréal s'amorce

Le camp d’entraînement du CF Montréal s'amorce
Jeremy Filosa, journaliste, chroniqueur et animateur au 98.5 Sports

Mercredi matin, l’édition 2022 du CF Montréal sautait sur le terrain pour la première fois de la saison sur le terrain synthétique du Stade olympique.

L’entre-saison a été extrêmement court pour le CFM, qui a joué son dernier match le 21 novembre dernier au Stade Saputo lors de la finale du championnat canadien.

L’effectif est demeuré pratiquement intact pour l’équipe qui a terminé au 10e rang de la conférence de l’Est en 2021. Le plus gros changement survient en défensive avec le départ du défenseur de l’année Rudy Camacho et l’arrivée de l’international canadien Alistair Johnston et du jeune italien Gabriele Corbo.

Même si Johnston et Corbo s’avèrent de belles prises pour Olivier Renard, la perte de Camacho risque de se faire sentir. Il a été le meilleur joueur défensif de l’équipe en 2021, sans l’ombre d’un doute. Il était enfin devenu le général que l’on attendait lors de son arrivée. Il jouait comme un leader et les jeunes appréciaient énormément le fait qu’il jouait le rôle de grand frère.

« C'est une grosse perte pour nous, a lancé le défenseur Joël Waterman. Spécialement dans le système que nous tentons de jouer, le gars qui joue cette position doit être un leader. Ce ne sera pas facile de le remplacer. Il faudra trouver dans notre personnel quelqu'un qui pourra jouer ce rôle le mieux possible... »

Le club n’a pas énormément bougé cet hiver, mais possède une carte cachée. À la fin de la dernière saison, plusieurs joueurs étaient blessés et ces derniers aideront sûrement à faire remonter la qualité de l’effectif.

Robert Thorkelsson et Mason Toye ont terminé la saison sur la liste des joueurs blessés et Romell Quioto et Lassi Lappalainen jouaient sur une patte. Matko Miljevic a aussi peu joué et devrait avoir un plus grand rôle en 2022.

« Tout le monde est heureux d’être de retour, a lancé Samuel Piette. L’entre-saison a été court, mais pas trop. Nous avons bien terminé l’année et l’atmosphère est très bonne en ce début de camp d’entraînement. Maintenant il faut continuer de bâtir sur ces fondations. »

Même si Piette n'a pas autant joué en 2021, le québécois n'a jamais douté de son désir de revenir avec CFM en 2022.

« À la fin de l’année, tu évalues ta saison. Tu fais une rétrospection. Mais non, je n’ai pas eu à me poser la question. Montréal est encore la place pour moi. Que ce soit comme partant un remplaçant. Je pense que le club compte sur moi et je suis heureux ici et heureux d’être de retour. » 

Le club n’a pas cru bon se départir de Bjorn Johnsen, même si ce dernier empoche 1M$ par saison et a connu une saison à oublier en 2021. 

Les trois mêmes gardiens seront aussi de retour avec James Pantemis, Sebastian Breza et Jonathan Sirois. Ce dernier risque de retourner en CPL. Avec une option d’achat en poche dans le nouveau contrat de Breza, ce dernier partira avec chance égale à celle de Pantemis de rafler le poste de numéro un.

Pas de joueur étoile à l’horizon

Contrairement au Toronto FC, le CF Montréal n’a pas l’intention d’embaucher de joueur de renommée internationale. C’est la philosophie de l’entreprise depuis déjà quelques années et lorsque la question est posée à Renard, la réponse est toujours la même, ce n’est pas dans les plans.

Suite à l’acquisition de Lorenzo Insigne, le président de MLSE Bill Manning a indiqué que selon lui, la MLS était mûre pour faire l’embauche de joueurs étoiles dans la fleur de l’âge. Il a indiqué à la Presse canadienne avoir choisi de se lancer à la poursuite d’Insigne, car il croyait qu’il était le joueur étoile sur la planète qui aurait un plus gros impact marketing dans son marché.

En plus d’Insigne, le Toronto FC serait sur le point de rapatrier Sebastian Giovinco et serait même aux trousses d’Andrea Belotti, un autre membre de l’équipe nationale italienne qui a remporté l’Euro en 2021.

Malheureusement, aucune rumeur de cette ampleur ne gravite autour du Club de Foot. 

Saputo perd de l’argent à Montréal et à Bologne

Si on se demande pourquoi Saputo ne joue pas du coude avec le Toronto FC, et pourquoi le Stade Saputo n’est toujours pas hivernisé, on peut se tourner vers les finances.

Saputo n’a jamais caché que l’Impact perd de l’argent depuis son arrivée en MLS. Aujourd’hui on apprend que ça ne va guère mieux à Bologne.

Selon le site italien Calcio Finanza, le club aurait perdu plus de 173M$ depuis l’arrivée de Saputo en 2014. En fait, il n’y a pas eu une seule saison où le club a enregistré un profit.

Un début de saison hâtif

Étant donné sa qualification à la Ligue des champions, la saison 2022 du CFM débutera plus tôt. C’est le 15 février prochain que ça débutera avec un duel face au Santos Laguna au Mexique.

Il n’est toujours pas clair si des spectateurs seront admis au Stade olympique pour le match retour le 22 février. Mais le match est toujours prévu d’avoir lieu en sol Montréalais pour l’instant.

L’horaire des matchs préparatoires du CFM n’est toujours pas connu et dépendra sûrement de l’évolution de la pandémie lors des prochaines semaines.

Le Hockey des Canadiens
En direct de 15:00 à 19:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.