Aller au contenu

Un conflit commercial nuit aux vignerons estriens

Un conflit commercial nuit aux vignerons estriens
Marc Bryson / Cogeco Média

Depuis le 1er décembre, les viticulteurs québécois doivent verser à la Société des alcools du Québec (SAQ) un montant équivalent à 40 % du prix des bouteilles qu'ils vendent en épicerie, afin de régler un différend commercial avec l'Australie.

Une situation qui nuit aux vignerons de l'Estrie.

Écoutez l'entrevue avec Charles-Henri de Coussergues, copropriétaire du vignoble L'orpailleur à Dunham, pour en savoir plus.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-Sébastien Hammal

«Tu ne sais pas que tu vas être malade, mais tu es déjà contagieux»
Les pantoufles North Face : une source de tension dans les cours des écoles
Formule semaine de relâche avec Sarah-Maude

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30