Aller au contenu
500 000 $ de la Ville de Magog à LAMRAC

2300 signatures nécessaires pour la tenue d’un référendum

2300 signatures nécessaires pour la tenue d’un référendum
Marais de la Rivière-aux-Cerises / Marais de la Rivière-aux-Cerises

Plus de 2300 signatures seront nécessaires pour forcer la Ville de Magog à tenir un référendum concernant l’aide financière de 500 000 $ accordée à l’Association du Marais-de-la-rivière-aux-cerises (LAMRAC) pour la réfection de ses sentiers sur pilotis.

Un registre de signatures des citoyens magogois qui s’opposent à cette entente se tiendra les 3, 4, 8 et 9 avril (de 9 h à 19 h) à l’hôtel de ville de Magog.

Un minimum de 2331 signatures est prévu pour remettre en question l’aide financière. Dans un tel cas, les élus de la Ville de Magog décideront s’ils tiennent un référendum ou s’ils revoient le montant de l’aide accordée, précise-t-on.

Les citoyens qui sont en faveur de cette aide financière n’ont aucune mesure à prendre.

En 2024, LAMRAC souhaite réhabiliter la boucle sud du sentier du Pionnier. L’aide financière de 500 000 $ de la Ville de Magog contribuerait à la réfection de 600 mètres de sentiers, dont 370 mètres sur pilotis. 

Le coût du projet est estimé à environ 1,2 M$.

61 % des sentiers accessibles

Depuis 2000, le Marais de la Rivière-aux-Cerises offre plus de cinq kilomètres de sentiers sur pilotis, l’un des plus longs parcours au Québec. Accessible en toute saison, les sentiers sont certifiés Kéroul pour les personnes à mobilité réduite. 

Toutefois, à ce jour, seulement 61 % des sentiers sont accessibles au public.

Les inondations de 2005 et le vieillissement des passerelles ont engendré les fermetures obligatoires du sentier de l’Aulnaie, de la cache d’observation, du Petit houx et de la boucle sud du sentier du Pionnier. 

En 2017, un peu plus de la moitié du sentier du Pionnier a été réhabilité afin de maintenir la traversée entre le chemin Roy et le centre-ville de Magog. 

En 2021, une étude a révélé que la durée de vie utile des passerelles se situe entre deux à dix ans, selon les sentiers. 

Écoutez l'entrevue accordée à Martin Pelletier. 

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

Des travaux de construction majeurs à Magog
Les Coaticookois renouent avec Pavillon des arts et de la culture
«Je suis arrivé à 231 km/h à la fin du droit» - Benoit Charette

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à