Aller au contenu
Réduction de consommation d’eau

La Ville de Sherbrooke n’a pas pris de risque

La Ville de Sherbrooke n’a pas pris de risque
L'avis de réduction de la consommation de l'eau potable a été levé. / Archives Cogeco Média

La Ville de Sherbrooke n’a pas voulu prendre de risque quand s’est produit le bris majeur sur les conduites d'alimentation principale de son usine de filtration.

Un avis de réduction de l'utilisation de l'eau a été émis pour l’ensemble des Sherbrookois jeudi midi. Il a été levé quelques heures plus tard.

Selon Martin Primeau, coordonnateur de la sécurité civile et directeur du Service de protection contre les incendies à la Ville de Sherbrooke, la situation a été rapidement maîtrisée grâce à l'intervention des équipes municipales et la participation des citoyens. 

La consommation moyenne d'eau à Sherbrooke est de 65 000 mètres cubes par jour. En temps de canicule, la consommation peut grimper à 80 000 mètres cubes. Jeudi à midi, on était à 42 000 mètres cubes, évalue Martin Primeau.

L’avis de réduction était une mesure préventive pour assurer une réserve suffisante en cas d'aggravation du problème, dit-il.

«Chaque heure, on voyait l'amélioration du réseau. Mais on a quand même pris la peine d'aviser les gens de réduire la consommation d'eau pour faciliter la tâche aux employés», explique M. Primeau.

«On a eu quand même une quantité suffisante pour répondre aux besoins.»

Conduite d’acheminement

Rappelons qu’un bris d’équipement sur la conduite d’acheminement de l'eau vers la station de traitement J.-M.-Jeanson, jeudi en matinée, a forcé la Ville de Sherbrooke à demander à ses citoyens de réduire leur consommation d’eau.

Problématique ne concernait pas la qualité, mais bien la quantité d’eau qui aurait pu être problématique, dit-il. On dispose d’une réserve d'eau d’une journée environ à la Ville de Sherbrooke. 

«C'est très important de le dire. Les gens se demandaient s'ils devaient faire bouillir l'eau. La problématique, c'était la quantité. Vers 8h, il y avait plus d'eau, il y avait plus d'eau, il n'y avait aucune goutte d'eau qui rentrait à l'usine», ajoute Martin Primeau. 

«On s'entend que c'est quelque chose d'assez primordial. On a rapidement réagi. On a ouvert une petite cellule de gestion de cet événement exceptionnel et rapidement, les équipes de la Ville de Sherbrooke se sont mises à pied d'oeuvre afin d'identifier la problématique et de régler peu à peu cette problématique.»

Écoutez l’entrevue accordée à Steve Roy.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Steve Roy

«Je devais commencer à faire ce que j'avais envie de faire»
Des idées de sorties du côté de la SÉPAQ
Des lapins à la recherche de familles d’accueil

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00