Aller au contenu
Éclipse du 8 avril

Des cas de brûlures aux yeux rapportés

Des cas de brûlures aux yeux rapportés
L'éclipse totale a eu lieu le 8 avril dernier. / Archives

Au Québec, ce sont trois cas de rétinopathie solaire (brûlure de la rétine) et trois cas de photokératite (brûlure de la cornée) qui ont été confirmés en lien avec l'éclipse du 8 avril dernier. 

De plus, toujours selon l'Association des médecins ophtalmologistes du Québec (AMOQ) trois autres personnes présentaient aussi des signes pouvant être attribués à une photokératite, mais la pathologie n'a pas pu être confirmée.

L'AMOQ a dévoilé mercredi de nouvelles données liées aux consultations de patients à la suite de l'éclipse solaire totale. 

Ainsi, bien que la méthodologie utilisée pour recueillir ces données puisse sous-estimer les cas, il semble que le nombre de pathologies confirmées est faible par rapport au nombre de personnes qui ont regardé l'éclipse au Québec, soulignant ainsi l'efficacité des campagnes de sensibilisation. 

L’organisme ne dévoile pas le lieu de résidence des gens souffrant de brûlures aux yeux. Soulignons toutefois que c’est en Estrie que l'éclipse était à son maximum lors de cette journée historique.

Sensibiliser le public

Les efforts déployés par divers acteurs pour sensibiliser le public lors de l'éclipse ont porté leurs fruits, même si des gens ont été affectés, constate la Dre Cynthia Qian, porte-parole de l'AMOQ et médecin ophtalmologiste spécialiste en rétine au CHU Sainte-Justine et à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

«Ça démontre qu'il faut quand même faire ces messages. Et en même temps, c'est quand même rassurant de savoir que de toutes les milliers de personnes au Québec qui ont pu en profiter, dans les cas confirmés, il y en a juste 18 qui ont des des signes sur des tests», dit-elle, invitée sur les ondes du 107,7 Estrie mercredi midi.

«C'est quand même un petit chiffre comparé à toute la totalité de la population. Donc, ça nous rassure aussi pour savoir que les mesures de santé publique fonctionnent.»

À la suite d'une analyse des données cliniques détaillées, 18 consultations en ophtalmologie ont été retenues comme étant liées à l'éclipse. L'âge moyen des patients rencontrés était de 38 ans et ils avaient entre 10 et 71 ans. Sur ces 18 cas, les symptômes les plus fréquemment rapportés par les patients étaient la douleur ou l'inconfort au niveau des yeux (67 %) et une vision floue (61 %).

De plus, plus de 40 % de ces patients ont déclaré ne pas avoir porté de lunettes certifiées ISO 12312-2 pour observer l'éclipse. 

Ce sondage a été envoyé par l'AMOQ à tous les ophtalmologistes du Québec qui y ont répondu sur une base volontaire entre le 9 et le 24 avril.

Écoutez l’entrevue accordée à Marc Toussaint.

À lire aussi:

55 000 visiteurs venus d’ailleurs et 4 M$ de retombées

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Toussaint

Le marché immobilier est en période de rattrapage prolongé au Canada
L'installation de la Fête du Lac des Nations débute ce soir!
«Fanny, c'est ma béquille» - Richard Fortier

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00