Aller au contenu
Début des plaidoiries

Pas d’infraction criminelle commise, dit l'avocat de Kouddar

Pas d’infraction criminelle commise, dit l'avocat de Kouddar
Nadime Kouddar / Tirée de Facebook

Les plaidoiries ont débuté vendredi matin au procès de Nadime Kouddar, 38 ans, accusé d'homicide involontaire, conduite dangereuse et délit de fuite. 

Les événements ont eu lieu dans le stationnement face au Walmart des Galeries Quatre Saisons.

L'avocat de la défense, Nicolas Cossette, a plaidé que Kouddar n'a commis aucune infraction criminelle le 4 avril 2020 et que c'est le fait que l'agent de sécurité ait sauté sur le capot de la voiture de l'accusé qui a causé sa mort et non pas un impact délibéré. 

Me Cossette va plus loin en disant que ce jour-là, c'est l'attitude belliqueuse et raciste de l'agent de sécurité qui est en cause, alors que Kouddar s'est réfugié sa voiture et s'est protégé pour éviter un affrontement. 

Selon lui, il n'a pas commis non plus de délit de fuite, même s'il a fui les lieux. 

S'il reconnaît que son client a été arrogant, Me Cossette plaide que la meilleure preuve est celle de la vidéo alors que la victime est retourné bloquer le chemin à Kouddar, en conduisant à toute vitesse. 

«L'attitude Philippe Jean a été malveillante et agressive tout au long de l'événement. Ce sont des attaques criminelles et injustifiées», a-t-il déclaré. 

«Tout ce que M. Kouddar a voulu faire c'est de fuir une attaque délibérée, il était paniqué. Même si Kouddar savait que son assaillant était sur son capot, il n'avait d'autre solution pour repousser son assaillant et il a même tenté de le contourner.»

Acquittement complet

À la fin de sa plaidoirie, l'avocat de la défense de Nacime Kouddar a demandé un acquittement complet de son client sur les trois chefs d'accusation d'homicide involontaire, conduite dangereuse et délit de fuite mortel. 

Les événements remontent au 4 avril 2020 alors qu'après une altercation verbale, Philippe Jean a été happé mortellement par Kouddar dans le stationnement du Walmart du secteur Fleurimont.

Me Cossette a plaidé que c'est l'attitude belliqueuse et raciste de l'agent de sécurité qui est en cause, alors que Kouddar s'est réfugié sa voiture et s'est protégé pour éviter un affrontement. Selon lui, il n'a pas commis non plus de délit de fuite même s'il a fui les lieux. 

Plusieurs invraisemblances

Pour sa part, la procureure de la Couronne Gabrielle Cloutier a demandé à la juge Hélène Fabi de rejeter complètement le témoignage de Kouddar et de retenir les trois chefs, relevant plusieurs invraisemblances sur le plan de la chronologie et sur son attitude alors qu'il a avoué vouloir le dernier mot après avoir vécu du racisme. 

Selon elle, il n'a jamais quitté les lieux en sachant que le ton avait monté lors d'une altercation devant les clôtures du Walmart. Me Cloutier questionne aussi le fait que malgré deux demandes répétées de sa conjointe, Kouddar n'a jamais appelé les policiers ou le 911 pour dire ce qui s'était passé. 

Elle ajoute que Nacime Kouddar a délibérément changé le positionnement de son véhicule pour aller le frapper.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

0:00
7:57
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les grands titres
En direct
En ondes jusqu’à 05:30