Aller au contenu
Le conseil comme «un buffet»

Le vote in extremis de Laure Letarte-Lavoie dénoncé

Le vote in extremis de Laure Letarte-Lavoie dénoncé
Laure Letarte-Lavoie / Archives

La conseillère municipale Laure Letarte-Lavoie est sortie brièvement de son congé parental mardi soir pour se présenter à l'hôtel de ville avec son nouveau-né pour appuyer le projet de taxe piscine de la mairesse Évelyne Beaudin.

Sans sa présence, le projet de taxe n'aurait pas été adopté.

Hélène Dauphinais, conseillère indépendante du district du Pin-Solitaire, dénonce cette manière de faire de la représentante de Sherbrooke Citoyen au conseil de ville.

«Nous avons commencé à travailler vers 1h mardi après-midi. Le conseil municipal a commencé à 19h», affirme Mme Dauphinais, lors d’une entrevue diffusée sur le 107,7 Estrie. 

«Elle est arrivée à 9h28 pour le vote et elle est repartie ensuite.»

La controversée taxe piscine de la Ville de Sherbrooke a été adoptée à huit votes contre sept.
Le vote de la conseillère du district de l’Hôtel-Dieu a donc fait la différence.

«Un buffet»

Le conseil municipal est rendu «comme un buffet», a déploré Mme Dauphinais.

«La prochaine fois que je vais avoir une migraine, je ne me taperai pas le conseil au complet», image-t-elle.

«Je vais être là pour les points qui m’intéressent et je vais retourner chez moi….» 

Courte présence

Lors de la séance du conseil, la mairesse Évelyne Beaudin a demandé à ses collègues de respecter les membres du conseil, à la suite de certaines critiques formulées mercredi soir au sujet de la courte présence de Mme Letarte-Lavoie.

«Je trouve que les messages de conseillers ont été vraiment déplaisants ce soir, à beaucoup d'égards. Et je sens que les bonnes résolutions qu'on a tous prises dans le cadre de l'accompagnement qu'on a avec la Commission municipale du Québec sont en train de prendre le bord à peine deux semaines après qu'on ait commencé à rencontrer les gens de la Commission municipale du Québec», a-t-elle lancé.

«S'il vous plaît, on peut se respecter autour de la table? On peut tous respecter.»

Marc Denault

Joint à ce sujet, Marc Denault, conseiller du district du Golf, ne s'est pas fait prier pour commenter.  «Je me mets à la place des Sherbrookois. C'est triste de voir ce genre d'échanges ou de comportements. Je pense que les Sherbrookois méritent mieux que ce genre de débat qui manque de respect», a-t-il déclaré au micro de Martin Pelletier, animateur de Mici Actualité.

«C'est une tribune des plus intéressante au point de vue démocratie. Mais il faut être en mesure de pouvoir s'exprimer sans se faire reprendre ou se faire faire la morale quand on a une décision qu'on va prendre qui est différente de l'orientation de certaines personnes.»

0:00
7:48
Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Martin Pelletier

Double standard entre les secteurs agricole et municipal
«C'est pas facile de créer un projet en collaboration avec les gouvernements...»
«Équipe volante publique» en santé, la CSN y croit!
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01