Aller au contenu
Projet de vélos libre-service

Le deuxième appel d’offres a été annulé

Le deuxième appel d’offres a été annulé
La première annonce avait eu lieu en novembre 2021; / Tirée de Facebook

Retour à la case départ dans le dossier du vélo en libre-service à Sherbrooke.

L’appel d’offres lancé cet hiver pour le déploiement d’un projet de vélos libre-service a été annulé, a appris le 107,7 Estrie.

La seule soumission reçue, celle de la société Bixi Montréal, n’a pas été retenue.

En janvier, la Ville de Sherbrooke était retournée officiellement en appel de propositions pour le fournisseur des équipements et de la solution informatique pour son réseau de vélos en libre-service en janvier. La date limite pour présenter les soumissions avait été fixée au 14 février dernier. 

Le banc d'essai prévu pour cet été pourrait ne pas se dérouler, comme ce qui avait été présenté au dernier conseil municipal.

Le projet est de déployer 250 vélos à la disposition des usagers, dont 200 à assistance électrique et 50 vélos mécaniques, le tout étant accompagné de 25 stations.

Appelée à commenter lors de Midi Actualité, la conseillère municipale Catherine Boileau, présidente de la Société de transport de Sherbrooke (STS), a confirmé la nouvelle. 

«Nous allons retourner en appel d'offres», a-t-elle mentionné.

«C'est une priorité pour nous. On espère déployé le projet pour 2025.»

Mme Boileau ne peut donner des détails de la soumission rejetée, les données étant confidentielles.

Mais la compagnie Bixi n'est pas exclue du prochain appel d'offres qui devait être lancé bientôt, ajoute Catherine Boileau.

«On reste avec nos délais pour 2025», dit-elle.

«On espère pouvoir tenir le banc d'essai l'automne prochain.» 

 Le projet demeure dans les temps pour la subvention prévue pour ce projet dont l'enveloppe totale est estimée à 2,2 millions $, ajoute la présidente de la STS.  

Archives

Source: Archives

Mise en service en 2023

Le projet avait été lancé en 2022 pour une mise en service en 2023. On parlait de 250 vélos en libre-service et d’une vingtaine de stations.

On souhaitait un déploiement par phases, rappelons-le.

L’entreprise qui avait remporté le premier appel d’offres n’avait pas été en mesure d’honorer le contrat. Bewegen avait dû se retirer puisqu'elle avait fait faillite.

Une subvention estimée à 1,1 million $ avait été offerte par le gouvernement provincial. 

La Ville de Sherbrooke et la STS participaient financièrement au projet.

Une grande annonce avait eu lieu en novembre 2021 en présence de différents députés de la région, dont François Bonnardel, alors ministre des Transports, et de la mairesse Évelyne Beaudin, ainsi que du président de la STS de l’époque, Marc Denault, conseiller municipal. 

Écoutez l'entrevue accordée à Martin Pelletier

0:00
8:55
Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Martin Pelletier

Recrudescence inhabituelle des éclosions de neurovirus
On fête nos champions en fin de semaine!
Des milliers d'heures économisées sur les chantiers
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00