Aller au contenu
Les chauffeurs d’autobus en grève

15 000 élèves sans transport scolaire

15 000 élèves sans transport scolaire
Des chauffeurs d'autobus scolaires de l'Estrie ont déclenché une grève d'une journée jeudi matin. / Archives Getty Images

Des chauffeurs d'autobus scolaires de l'Estrie ont enclenché une grève d’une journée jeudi matin et les parents doivent  s'occuper du transport des enfants.

On parle des syndiqués des Autobus B. Dion, des Cantons-CSN, de Coaticook, de l'Estrie  et de La Sapinière.

Il était prévu que les délégués syndicaux de la CSN allaient prendre la parole lors d’un rassemblement au parc Jacques-Cartier vers 9h.

En tout, 213 circuits seront touchés, ce qui représente environ 15 000 élèves.

La semaine dernière, des avis avaient été distribués aux parents du Centre de services scolaires de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) en vue de cette grève.

Selon les syndiqués, le ministère de l'Éducation a bonifié les enveloppes pour offrir le service, mais cela ne s'est traduit par aucune augmentation des salaires des chauffeurs d'autobus. 

Des salaires plus élevés

Selon Josée Dubé, présidente du secteur du Transport scolaire à la CSN, la grève vise à obtenir des salaires plus élevés pour les chauffeurs, malgré les désagréments causés aux parents et élèves. 

«On ne veut pas déranger les parents, mais c'est notre seule façon de s'exprimer et de se faire entendre», assure-t-elle, invitée à l’émission Que l’Estrie se lève. «Le but est de se faire entendre de l’employeur.»

«C'est pour les salaires. L'argent ne descend pas vers nos membres. Il y a de l'argent du gouvernement qui a été donné. Les bonifications de contrats ont été largement effectuées. On demande notre juste part.» 

Tirée de Facebook

Source: Tirée de Facebook

Un chauffeur d'autobus ne reçoit pas un énorme salaire, ajoute Mme Dubé. 

«Pas beaucoup. Ça gagne environ 25 000 $ par année, avec des chiffres coupés. On va travailler deux fois par jour», déplore-t-elle.

«Les salaires des chauffeurs d'autobus restent ridicules!».

Dans ces conditions, il est difficile d’attirer et de retenir des chauffeurs.

La possibilité de tenir d'autres journées de grève n'est pas exclue si les négociations n'avancent pas, ajoute Mme Dubé.

Des doubleurs

En raison de la grève, la Société de transport de Sherbrooke (STS) s'attend à une forte augmentation de l’affluence sur le réseau routier et a prévu le coup.

Des doubleurs d'autobus de la ville seront déployés sur les lignes les plus sollicitées, a indiqué la STS mercredi.

La STS invite les usagers à allouer un peu plus de temps pour les trajets et à utiliser l'application Transit pour planifier ses déplacements. 

Écoutez l'entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

0:00
7:26
Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Marc Bryson

Une nouvelle chronique sur les pistes cyclables
Une auto-cueillette d'arbres et d'arbustes à Rock Forest
«Le personnel de la santé a besoin de vacances» - Claude Lemoine
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30