Aller au contenu
Effondrement de l'échafaudage

Domtar intente une poursuite de 40 millions de dollars

Domtar intente une poursuite de 40 millions de dollars
Usine de Windsor / Domtar

L'usine Domtar de Windsor et la compagnie d'assurance Factory Mutual ont intenté une action en justice de 40 millions de dollars contre la compagnie d'échafaudage AlumaSafway de Laval et l'ingénieur Paul Boileau.

Cette poursuite est en lien avec l'effondrement de l'échafaudage qui a coûté la vie à deux travailleurs et en a blessé plusieurs autres à l'usine Domtar de Windsor le 26 octobre 2021.

L'accident s'est produit lorsque l'échafaudage de 16 niveaux, totalisant 39 mètres (128 pieds), installés à l’intérieur du lessiveur*, s’était effondré. Deux travailleurs sont portés disparus et sont retrouvés morts quelques jours plus tard. Yan Baillargeron-Bouffard, 39 ans, et son collègue, Hugo Paré, 22 ans, ont été retrouvés sans vie sous les décombres.

Dans ses rapports, le médecin légiste a confirmé au mois d’octobre 2023 que les deux hommes sont morts d'asphyxie due à une compression thoracique.

Anomalies dans la conception de l'échafaudage

Deux ans après le tragique accident, le coroner Gilles Sainton, a recommandé dans son rapport d’investigation à l'Ordre des ingénieurs du Québec d'évaluer la possibilité de développer un partenariat avec la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité.

Il a aussi indiqué qu'il est important d’évaluer les pratiques actuelles en matière de montage et de démontage d'échafaudages, et d'identifier les améliorations possibles en matière de conception et de sécurité.

Un seul ingénieur était responsable du plan d'échafaudage. Cependant, selon le rapport, la vérification par un autre ingénieur aurait « pu éviter l'accident ».

Dans son rapport, le Dr Sainton a également recommandé à l'Association québécoise de l'industrie de l'échafaudage et de l'accès, d'intégrer un mécanisme permettant d'informer le concepteur de tout changement au plan d'assemblage, afin de s'assurer que l'assemblage est toujours sécuritaire.

Le coroner a aussi souligné à l'Association québécoise de l'industrie de l'échafaudage qu'il serait important de mettre en place un processus pour s'assurer que le concepteur valide la conformité de l'échafaudage avant d'en autoriser l'accès aux utilisateurs.

Après l’accident, la CNESST avait ordonné la suspension des travaux, puis ordonné à Domtar d’élaborer une méthode de travail sécuritaire pour le montage de l’échafaudage.

* Le lessiveur est un équipement qui a l’apparence d’un silo, dans lequel des copeaux de bois et certains produits chimiques sont mélangés sous pression pour former la pâte à papier.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01