Aller au contenu
Plainte formelle

L’UPAC débarque à East Angus

L’UPAC débarque à East Angus
Les agents de l'UPAC sont débarqués mercredi à East Angus. / Site web d'East Angus

L'Unité permanente anti-corruption (UPAC), est intervenue à l'Hôtel de ville d'East Angus, mercredi, appris le 107,7 Estrie.

Selon des sources, une plainte formelle a mené à l'ouverture d'une enquête de l'UPAC.

L'investigation viserait le climat général à l'hôtel de ville d'East Angus, les caméras de surveillance et la direction générale de la petite municipalité de 3600 habitants du Haut-Saint-François.

L'UPAC a confirmé vendredi qu'elle mène une enquête, mais elle refuse toutefois de donner des détails à ce stade-ci pour ne pas nuire à sa collecte de renseignements. 

Selon les informations obtenues, des policiers de la Sûreté du Québec accompagnaient les agents de l’UPAC.

La mairesse confiante

Tirée de Facebook

Source: Tirée de Facebook

Au micro de Martin Pelletier vendredi midi, la mairesse de la municipalité, Lyne Boulanger, a admis que l’arrivée inattendue de membres de l’équipe de l’UPAC, le jour de la Saint-Valentin, a causé un certain émoi à l’hôtel de ville.

«Leur arrivée a été une surprise. Ils arrivent sans avertissement. Le climat est devenu fragile et instable», a-t-elle expliqué sur les ondes du 107,7 Estrie.

«Surtout quand c’est la première fois de ta vie que ça arrive.»

Mme Boulanger ajoute que le département des ressources humaines a pris le dossier en main pour venir en aide aux employés et qu’elle laisse le processus de l’enquête se dérouler.

La municipalité collabore à l’enquête, assure-t-elle.

0:00
4:22

Une réorganisation municipale a eu lieu dans les dernières années, a-t-elle avoué, tout en certifint que tout ce qui a été fait était «légal». 

«Le travail se poursuit», mentionne la mairesse.

Lyne Boulanger, qui n’était pas à l’hôtel de ville quand les agents de l’UPAC se sont présentés, se dit confiante que le «résultat sera positif» une fois l’enquête terminée. 

«Je ne sais pas quand on aura les résultats de l’enquête. On va la laisser suivre son cours», dit-elle.

0:00
8:51
Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Martin Pelletier

10 millions $ pour soutenir la recherche à l'Université de Sherbrooke
Un commerçant demande à la Ville de revoir ses plans
Les RPA ne sont pas adaptées pour les personnes âgées en perte d'autonomie
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Parlons-nous
En direct
En ondes jusqu’à 20:00