Aller au contenu
Scénarios pour la taxe sur l’immatriculation

Laure Letarte-Lavoie contredit Danielle Berthold

Laure Letarte-Lavoie contredit Danielle Berthold
La taxe sur l'immatriculation doit servir au développement de la Société de transport de Sherbrooke. / Site web de la STS

La Ville de Sherbrooke est prête à adopter la fameuse taxe sur l’immatriculation pour financer le transport en commun et non «passer son tour», comme le suggère la conseillère Danielle Berthold.

Selon sa collègue Laure Letarte-Lavoie, présidente de la Société de transport de Sherbrooke, on est en mesure de procéder.

«C'est vrai que le gouvernement est arrivé avec des délais très serrés, sauf qu'on avait justement une planification stratégique. On a un plan d'actions concrètes qu'on voulait mettre en place», argumente la conseillère du district de l’Hôtel-Dieu et membre de Sherbrooke Citoyen. 

«Dans ce sens-là, on était prêt. On sait ce qu'on veut déployer, ce qu'on veut faire pour notre réseau de transport collectif. C'est pour ça que les équipes ont travaillé rapidement. Ce n'est pas des trucs sortis de leur chapeau.»

Invitée sur les ondes du 107,7 Estrie mercredi, Mme Berthold proposait de repousser l’implantation de la taxe sur l'immatriculation à Sherbrooke. 

Aucun des trois scénarios proposés par la Ville de Sherbrooke ne convient à la conseillère indépendante de Desranleau.

Un vote du conseil municipal doit avoir lieu mardi prochain.

Transport à la demande

Concernant le projet-pilote de transport à la demande dans le district de Danielle Berthold, qui n'a pas rencontré le succès escompté, des améliorations sont prévues pour augmenter l'achalandage, ajoute Laure Letarte-Lavoie.

«Ça nous permet d'aller creuser un petit peu plus en profondeur, d'aller faire des sondages auprès des personnes, puis d'aller voir ce qui a peut-être moins fonctionné. Mais en même temps, vu que c'est un projet-pilote, le but c'est de l'essayer», explique-t-elle.

«Puis il faut laisser le temps aux gens de connaître le programme, de l'essayer. Changer les habitudes, ça prend du temps. Donc c'est sûr qu'en quelques mois, on ne voit pas nécessairement des résultats tout de suite.»

Archives

Source: Archives

Écouter l’entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Bryson

Bièredredi groovy spécial yacht rock avec Nicolas Ratthé
C’est fois, c’est la bonne pour le centre-ville de Sherbrooke
14 juin: vers une Journée nationale des pistes cyclables!

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00