Aller au contenu
Selon Dr Jean-Yves Roy, optométriste

Lunettes d'éclipse solaire: pas plus de sept secondes à la fois

Lunettes d'éclipse solaire: pas plus de sept secondes à la fois
La pupille sert à protéger l'oeil de la lumière. / Cogeco Média

Les lunettes spéciales pour regarder une éclipse solaire peuvent apporter une bonne protection, mais on doit respecter certaines restrictions.

Selon le Dr Jean-Yves Roy, optométriste sherbrookois, les lunettes ne permettent pas de regarder le soleil caché par la lune pendant de nombreuses minutes.

«Évidemment, il faut avoir la bonne norme ISO des lunettes, mais il y a quand même des restrictions avec ces lunettes», explique-t-il.

«Par exemple, on ne doit pas regarder plus que sept secondes à la fois. Le cumulatif doit être de plus de trois minutes en tout. Donc quand on a des lunettes comme ça, il ne faut pas penser qu'on va regarder constamment l'éclipse pendant les trois heures que ça dure. C'est important de comprendre ça.»

À moins d’une semaine de l’éclipse totale historique, les conseils de sécurité se multiplient.

Attention, pupilles dilatées!

Le Dr Roy, lors d’une entrevue lors de l’émission Que l’Estrie se lève, a expliqué le fonctionnement de l’oeil humain. 

«On n'est pas capable de regarder le soleil directement. En général, c'est trop inconfortable et les pupilles de l'oeil vont rapetisser. Le petit point noir qu'on a dans l'oeil contrôle la quantité de lumière qui entre dans l'oeil et va rapetisser. Ça nous protège», explique-t-il.

«Mais lors de l'éclipse solaire, on est dans une condition plus sombre, donc c'est confortable à regarder. Mais les rayons de soleil ne sont pas moins dangereux, même s’il est partiellement couvert. C'est important de le comprendre. Quand on est dans la pénombre, quand il fait moins clair, les pupilles sont plus dilatées et il y a plus de rayons qui entrent dans les yeux.»

Le spécialiste poursuit en disant que la règle numéro un est de ne pas regarder directement une éclipse solaire sans protection. 

«La meilleure façon, c'est toujours la façon indirecte. Vous sortez dehors, vous ne regardez pas l'éclipse, mais vous profitez de ce phénomène extraordinaire où il fait noir en plein milieu d'après-midi», dit-il. 

«Quand vous voulez regarder où est rendue l'éclipse, vous rentrez dans la maison, puis vous le regardez à la télé. Donc ça, c'est une observation indirecte. L'autre façon d'observer indirecte, c'est la fameuse boîte d'éclipse, la boîte de chaussures sur laquelle, à une extrémité, on fait une ouverture grande comme à 25 sous et à côté on fait une ouverture avec une petite épingle et on est capable de regarder à l'intérieur de la boîte. On voit le phénomène sans regarder l'éclipse avec les lunettes, ça donne une bonne protection.»

Écoutez l’entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Bryson

Dissension au sein du parti Sherbrooke citoyen?
Sur le trajet de Terry Fox pour amasser des dons pour JEVI Estrie
«Je ne pense pas que les Islanders feront long feu en séries» -Yanick Bouchard

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à