Aller au contenu
TC Transcontinental

C'est la fin du Publisac

C'est la fin du Publisac
Le Publisac disparaît dans la région. / Tirée de Facebook

Une page d'histoire se tourne dans la région avec la fin du Publisac.

C’est Raddar, la solution de plateforme de circulaire numérique entièrement interactive de TC Transcontinental, qui prend la relève.

François Taschereau, vice-président des communications d'entreprise et affaires publiques chez TC Transcontinental, confirme que le sac de plastique servant à distribuer des circulaires disparaît.

«Les gens de Sherbrooke ne l’ont pas encore entre les mains. On peut dire que la nécessité est la mère de l'invention. Avec l'interdiction du sac, il fallait trouver une autre façon de distribuer», commente-t-il

«Alors, on a décidé de demander à Poste Canada de devenir notre distributeur et on a trouvé une façon de rendre le produit plus convivial, avec moins d'impact pour l'environnement, avec une empreinte environnementale beaucoup moins forte, soit 60 % moins de papier et pas de sac en plastique puisqu'il est distribué dans les boîtes aux lettres à l'intérieur.»

Ici Médias

Un tel changement a un impact pour des journaux hebdomadaires distribués dans le Publisac. C’est le cas chez Ici Média qui publie Le Progrès de Coaticook, Le Reflet du lac de Magog et le Sherbrooke.Info

Selon leur patron, Gino Gaudreault, on se prépare à cette transition depuis juillet dernier, depuis qu’on savait que Transcontinental arriverait éventuellement à couper le Publisac. 

«Je ne vous cacherai pas qu'il y avait une problématique au niveau de la distribution, le manque d'employés. Ce n'était pas simple. On avait déjà amorcé une réflexion par rapport à l'annonce de novembre», note M. Gaudreau.

Ici Médias se tourne vers Quebecor Média pour l’impression de ses journaux dans la région. On changera ainsi leur format, poursuit M. Gaudreau.

«On a travaillé avec les gens de Messagerie dynamique. On va être dans plus de 150 points de dépôt dans toute la MRC de Memphrémagog et dans la MRC de Coaticook», explique-t-il.

«Ça veut dire des épiceries, des dépanneurs, des pharmacies. On a eu une vague de personnes qui se sont abonnées pour le recevoir eux-mêmes pour ne pas le manquer.»

Écoutez les entrevues accordées à Martin Pelletier.

À écouter:

La chronique Pierre Harvey

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

Les marchés à ne pas manquer pour la saison estivale
«Alexis Lafrenière pour le trophée Conn Smythe!» -Richard Labbé
Les RPA ne sont pas adaptées pour les personnes âgées en perte d'autonomie

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30