Aller au contenu
Négociations de la FIQ

Sylvie Tanguay: «On a affaire à un gouvernement qui n'écoute pas beaucoup»

Sylvie Tanguay: «On a affaire à un gouvernement qui n'écoute pas beaucoup»
Jean-Sébastien Hammal / Cogeco Média

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) devait se tourner vers ses membres et procéder au vote sur les offres du gouvernement. 

Sylvie Tanguay, infirmière et impliquée en politique, considère que la FIQ a bien agi dans le cadre des négociations pour le renouvellement des conventions collectives, même si la proposition a été rejetée malgré une recommandation de vote en faveur par les instances syndicales.

À écouter: des inquiétures exprimées par les membres de la FIQ

«Je pense que la FIQ a fait un travail remarquable quand même. Ce sont de longues négociations. On a également affaire à un gouvernement qui n'écoute pas beaucoup. On le voit dans plusieurs secteurs de la fonction publique. Pas juste en soins de santé, a mentionné Mme Tanguay sur les ondes du 107,7 Estrie.

«On avait donné comme mandat à la FIQ qu'on ne voulait pas jouer sur la flexibilité. Le gouvernement n’a rien fait. En fait, en ce qui concerne la flexibilité, il n'y a rien de clair. C'était le point premier et on n'a pas réussi à le négocier. Donc moi, je pense que la FIQ a fait son possible.»

Lors du vote, 53% des membres se sont prononcés contre la proposition du gouvernement. En Estrie, les membres ont voté en faveur à 54 %.

Certains syndicats affiliés à la FIQ se sont montrés plus réfractaires que d’autres face à l’entente de principe proposée par le gouvernement.  

Grogne

Depuis, une certaine grogne s’est installée dans les troupes, notamment envers la présidente Julie Bouchard.

«C'est sûr qu'ils ont un travail à faire. Je pense que c'est une remise en question», a réagi Mme Tanguay.

«Julie Bouchard, je ne l'ai pas connue beaucoup, je l'ai rencontré quelques fois à des manifestations ou des rassemblements, mais c'est une personne proche de son monde. C’était la première fois que j'avais accès à la présidente de la FIQ, dans la rue avec nous. Je ne suis pas très syndicaliste, mais je trouve qu'ils ont travaillé quand même pour nous. Mais le point ultime c'était la flexibilité et le gouvernement, la ministre Lebel ne veut rien entendre…»

Le syndicat doit rencontrer ses membres avant de repartir en négociation, a ajouté Sylvie Tanguay, qui a été candidate péquiste aux dernières élections.

Écoutez l’entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

Cogeco Média

Source: Cogeco Média

À lire aussi: 

Dossier du «petit Félix»: une infirmière piquée au vif par les propos de Christian Dubé

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-Sébastien Hammal

La cour à Pelletier: vol audacieux de 75 bovins
«Alexis Lafrenière est le meilleur joueur québécois actuel dans la LNH!»
L'ombre d'Émilie Lessard-Terrien planait sur le Conseil national de QS

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30