Aller au contenu
Paul St-Pierre-Plamondon - chef du Parti québécois

«On est porteur d'une mission, d'un projet de société»

«On est porteur d'une mission, d'un projet de société»
Paul St-Pierre Plamondon / Cogeco Média

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois, est visible dans les médias, car le premier ministre du Québec, François Legault, pour son manque d'interaction avec les journalistes depuis un certain temps.

Tellement qu’on a quasi l'impression que c'est lui le premier ministre actuellement, lui a fait remarquer Martin Pelletier, animateur au 107,7 Estrie.

«Il y a une raison pour ça, c'est que le premier ministre ne donne pas d'entrevue. C'est lui qui est au pouvoir, mais il fuit les journalistes sciemment», répond le chef péquiste.

«Il dit aux journalistes: je ne réponds pas à vos questions.»

Activité partisane

Paul St-Pierre Plamondon participait jeudi à une activité partisane au restaurant Chez Stanley, à Sherbrooke. Celui qui est en tête dans les sondages a fait salle comble. Vendredi matin, il était devant la Chambre de Commerce et industrie de Sherbrooke.

Les dernières journées n’ont pas été faciles. Il se sait la cible des autres partis politiques. 

«C'est arrivé à René Lévesque, à Jacques Parizeau, à Lucien Bouchard et à Pauline Marois», énumère-t-il.

«Je suis le dixième chef d'un parti politique qui a toujours dû faire face à une certaine diabolisation d'un projet de société qui est parfaitement logique, qui est parfaitement positif. En 2024, il n'y a plus personne, comme Brian Mulroney, qui peut dire que le Québec reviendra un jour dans l'honneur et l'enthousiasme dans le Canada. Le Québec trouvera sa place et signera la Constitution. Ça n'existe plus.»

Lors de son intervention à Midi Actualité, le chef souverainiste a également discuté des enjeux financiers du Québec, notamment de l'asphyxie fiscale due au déséquilibre avec le gouvernement fédéral. 

M. Plamondon a souligné l'importance de l'indépendance pour l'économie québécoise. 

Il a mentionné le recrutement de candidats pour le Parti québécois et a exprimé son engagement envers le service public et la mission du parti.

Intérêt pour l'indépendance 

La remontée du Parti Québécois dans les intentions de vote semble raviver l'intérêt pour l'indépendance du Québec.

L'idée de la souveraineté n'est plus seulement l’affaire de la génération des baby-boomers, comme en témoigne la présence de nombreux jeunes remarquée lors d'une activité publique du chef péquiste à Sherbrooke, selon Yves Bérubé-Lauzière, président de l’exécutif du PQ à Sherbrooke. 

Des événements dans des universités ont aussi attiré de nombreux jeunes dans les dernières semaines, a dit ce dernier lors de l’émission Que l’Estrie se lève vendredi matin.

À écoutez aussi: 

PSPP veut balayer toute l'Estrie aux prochaines élections

la chronique Pierre Harvey: cours de politique 101!

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

10 millions $ pour soutenir la recherche à l'Université de Sherbrooke
Les marchés à ne pas manquer pour la saison estivale
Les RPA ne sont pas adaptées pour les personnes âgées en perte d'autonomie

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi Actualité
En direct
En ondes jusqu’à 13:00