Aller au contenu

Magog ouverte à la construction de logements sur le site de la Difco

Magog ouverte à la construction de logements sur le site de la Difco
Jean-Sébastien Hammal / Cogeco Média

Lors d'une séance publique tenue lundi soir, le conseil municipal de Magog a adopté deux projets de règlement modifiant la réglementation afin de permettre la réalisation d'un projet immobilier mixte, résidentiel et/ou commercial, sur le site de l'ancienne usine de textile Difco.

Cette modification de zonage implique également des ajouts tels que la construction de logements de neuf unités ou plus, de même que des activités sportives et récréatives en intérieur.

En novembre dernier, les élus de Magog ont demandé au propriétaire du site de l'ancienne usine Difco, qui occupe une partie du terrain, d'entamer des travaux sur les bâtiments patrimoniaux afin d'éviter leur détérioration, mais aussi pour des raisons de sécurité.

«Un exceptionnel potentiel»

Pour la mairesse de Magog, Nathalie Pelletier, il s’agit d’un endroit névralgique pour la relance du quartier des Tisserands. 

«Ça fait longtemps qu'on en parle. Lentement mais sûrement, ce quartier va finir par se métamorphoser. Je crois que c'est la volonté à la fois du conseil et d'une majorité de citoyens également», souligne-t-elle.

«Ce site est quand même très grand. Il y a un exceptionnel potentiel au bord de la rivière. L'histoire de Magog a pris naissance à cet endroit. Le terrain est très grand. Deux grands promoteurs sont propriétaires du côté CS Brooks, donc du côté plus loin du centre-ville.»

Il reste encore plusieurs étapes à franchir, notamment pour la décontamination, a ajouté la mairesse invitée lors de l’émission Que l’Estrie se lève mardi matin.

«Il y a des endroits où il va falloir démolir, mais pas tout évidemment, en conservant certains bâtiments ou certaines parties de bâtiments», commente-t-elle. 

Les élus s'inquiètent de la détérioration et de la sécurité des lieux.

Enfin, il n’est pas question d’y implanter le skatepark, de préférence à la pointe Merry. 

Journaux locaux

Par alleurs, à l'instar de plusieurs municipalités, Magog demande au gouvernement fédéral de faire pression sur Postes Canada pour que les journaux locaux soient distribués gratuitement.

Dans quelques semaines, ce sera la fin de la distribution du Publisac et plusieurs journaux, dont le Reflet du Lac, perdront ce moyen de livraison.

Archives

Source: Archives

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Bryson

Des prescriptions trois fois plus élevées au Québec que la moyenne nationale
Un aperçu de la future brigade défensive des Canadiens dès ce soir?
Les Coyotes de l'Arizona font leurs boîtes et changent d'adresse

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Hockey des Canadiens
En direct
En ondes jusqu’à 22:00