Aller au contenu
Des avions venant de partout

L’Aéroport de Sherbrooke à ras bord

L’Aéroport de Sherbrooke à ras bord
Des pilotes attirés dans la région par l'éclipse solaire se sont posés sur le tarmac de l'Aéroport de Sherbrooke. / Tirée de Facebook

En ce jour d’éclipse totale du soleil, l’Aéroport de Sherbrooke a atteint sa capacité maximale. 

Des avions provenant des États-Unis, mais aussi d'Europe et de l'Ontario se sont posés chez nous. 

On a reçu de gros avions d'affaires et de voyage, selon le professeur de l'Université de Sherbrooke, chercheur dans le domaine de l'aéronautique et membre du conseil d'administration de la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke, David Rancourt.

«On a eu des réservations pour de gros avions. En fait, on a rempli complètement la capacité de l'aéroport. On doit le savoir à l’avance, puisque les pilotes doivent se coordonner pour les quantités de carburant impressionnantes et surtout les espaces», a expliqué M. Rancourt, lors d’une entrevue lors de l’émission Que l’Estrie se lève.

«Par contre, la grosse question, c'est combien de petits avions vont venir sans réserver leurs places? Donc, on a pris les mesures pour accueillir la capacité maximale, essentiellement de l'aéroport.»

70 appareils

Le site de l’Aéroport de Sherbrooke a déjà accueilli jusqu'à 300 petits avions lors des Faucheurs de Marguerite, un rassemblement d’amateurs d’aviation. «On s'attendait la semaine dernière à avoir entre 30 et 40 petits avions. On est plus entre 50 et 70 appareils sur une fenêtre de moins de trois heures.»

Est-ce sécuritaire de voler durant l'éclipse?

«C'est certain qu'il va y avoir des changements dans le trafic aérien puisqu'on s'attend à avoir beaucoup d'avions avant et après. Voler durant l'éclipse, c'est essentiellement voler presque de nuit, mais avec le risque également de voir la vue directement avec le soleil», explique le spécialiste. 

«Il faut faire attention, mais mettre des lunettes fait en sorte qu'on ne verrait pas les instruments. C'est moins recommandable d'être en vol. De toute façon, on va bien l'apprécier au sol.»

Écoutez l’entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

Tirée de Facebook

Source: Tirée de Facebook

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Bryson

Négociations difficiles à la STS et dans le transport scolaire
L'impolitesse croissante des élèves dans les écoles
Une auto-cueillette d'arbres et d'arbustes à Rock Forest

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01