Aller au contenu
Annonce surprise d’Évelyne Beaudin

«Je me voyais pas continuer pour un autre quatre ans»

«Je me voyais pas continuer pour un autre quatre ans»
Entourée d'autres membres de Sherbrooke Citoyen, Évelyne Beaudin a fait une annonce surprise vendredi avant-midi à l'hôtel de ville. / Cogeco Média

L’annonce fracassante de la mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, vendredi matin à l’hôtel de Ville, cache-t-elle la crainte d’une débâcle à la prochaine élection municipale?  

Quand on l’interroge sur sa décision de ne pas se présenter au prochain scrutin, en novembre 2025, Mme Beaudin assure qu’elle se sentait bien en selle et que l’annonce est le fruit d’une longue réflexion. 

«Je suis à l'Hôtel de ville depuis six ans et demi parce qu'il y avait un mandat de conseillère municipale. J'ai quand même brassé beaucoup de choses. J'ai apporté des gros changements, notamment fonder un parti politique. C'est quelque chose qui demande beaucoup d'énergie. Aussi, la réforme de la gouvernance à la Ville de Sherbrooke», a-t-elle mentionné au micro de Midi Actualité. 

«Tout ça ensemble, je trouve que ça a quand même nécessité beaucoup d'énergie et ça laisse des marques. Alors, je me voyais difficilement continuer pour un autre quatre ans.»

Évelyne Beaudin croit qu’elle a été élue au poste de maire alors que Sherbrooke avait besoin de sa vision, mais qu’actuellement la Ville bénéficierait d'avoir un profil un peu différent du mien, quelqu'un avec une nouvelle approche, des talents qui sont différents des miens», a-t-elle enchaîné.

Autre question: est-ce un aveu d'échec?

«Non. Je dirais qu'on arrive toujours à destination. On a réussi à construire du logement social, à faire adopter un plan nature. On a réussi à se rendre à destination, mais les efforts pour y arriver sont (énormes). C'est de là que vient quand même cette espèce d'épuisement que j'ai senti l'automne dernier», a-t-elle répondu.

«J'ai un mandat qui me vient de l'ensemble de la population pour réaliser telle ou telle chose. J'ai des engagements, je veux les réaliser.»

Démissionner? 

Durant sa réflexion, a-t-elle songé à démissionner? Évelyne Beaudin avoue que l’idée lui est venue depuis le début de son mandat.
«Je mentirais si je disais que ça n'a pas été évoqué, surtout dans les moments plus difficiles qui ont suivi mon arrêt de travail. Quand on fait de la politique, on s'attend à vivre la chaleur et à avoir des moments plus difficiles. On a la couenne dure parce qu'on a réussi à passer à travers des campagnes électorales. C'est pas toujours facile», dit-elle.

«Mais de l'autre côté, je me disais parfois est-ce que ça en vaut tous les sacrifices? Parce que des fois, j'avais l'impression qu'on ramait fort à Sherbrooke. Le gouvernement du Québec ne nous donnait pas tout le temps les outils pour avancer. On a vraiment l'impression de ramer très fort pour avancer, de pas gagner beaucoup de distance. Donc ça, c'est un peu fâchant.»

Geneviève La Roche

Évelyne Beaudin demeure membre de Sherbrooke Citoyen, mais se retire du poste de chef de la formation politique municipale. Elle demeure en poste jusqu’au 2 novembre 2025.

C'est Geneviève La Roche, conseillère municipale du district d’Ascot et membre de Sherbrooke Citoyen, qui devient cheffe du parti de façon intérimaire. 

Écoutez l’entrevue accordée à Martin Pelletier.

À écouter aussi: 

Pierre Harvey: «Le succès en politique c'est d'additionner et non pas de soustraire»

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

Les RPA ne sont pas adaptées pour les personnes âgées en perte d'autonomie
La convergence des congrès de la CAQ, QS et du PLQ
«Alexis Lafrenière pour le trophée Conn Smythe!» -Richard Labbé

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00