Aller au contenu
Partenariats d’affaires

La Ville de Sherbrooke envisage de vendre des noms d’édifices publics

La Ville de Sherbrooke envisage de vendre des noms d’édifices publics
Jocelyn Proulx / Archives Cogeco Média

La Ville de Sherbrooke prend des mesures pour vendre les noms d'édifices publics en développant des partenariats d'affaires afin de recueillir des fonds supplémentaires.

On doit engager une ressource spécialement dédiée pour entreprendre des démarches en ce sens. Selon ce que le 107,7 Estrie a appris, c’est l’actuel directeur général des Jeux du Québec, Jocelyn Proulx, qui recevra ce mandat.

«Je pense qu'on s'aligne pour faire ça de plus en plus à la Ville. On n'a pas le choix. On voit que les autres municipalités du Québec se sont positionnées. Et on a des besoins aussi», commente Philippe Cadieux, directeur du Service de développement économique de la Ville de Sherbrooke.

«On a beaucoup d'infrastructures municipales sur le territoire public, des fois semi-publics. Il y a des partenaires privés qui veulent s'associer à la Ville. Donc, je pense que c'est quelque chose qui fait partie du futur.»

L’administration municipale sherbrookoise souhaite s’inspirer des développements réalisés ailleurs dans d’autres villes du Québec, note M. Cadieux.

On apprenait lundi que le legs laissé par la 58e Finale des Jeux du Québec-Sherbrooke avait dépassé largement les attentes en atteignant plus d’un million $.

Le choix de Jocelyn Proulx, qui termine très prochainement son mandat au sein de l'organisation des Jeux du Québec, s’imposait, ajoute M. Cadieux, invité à l’émission Midi Actualité.

«C'est un homme hyper compétent, un gestionnaire d'expérience. C'est quelqu'un qui a un réseau de contacts incroyables. Je pense qu'il va nous apporter beaucoup là-dedans et on veut l'accompagner pour en faire un succès», dit-il.

«Avec les Jeux du Québec à Sherbrooke, il amène avec lui un bagage d'expérience super intéressant et surtout le lien avec le privé. Un réseau de contacts qui va nous permettre de construire ces ponts-là pour éventuellement avoir des partenariats intéressants avec le privé.»

Écoutez l'entrevue accordée à Martin Pelletier.

À écouter aussi:

Pierre Harvey: «Il est temps de monétiser les infrastructures municipales»

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

Adil Charkaoui: aucune accusation malgré ses déclarations
«Équipe volante publique» en santé, la CSN y croit!
«C'est pas facile de créer un projet en collaboration avec les gouvernements...»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à